Steam Machine Index du Forum
 
 
 
Steam Machine Index du ForumSteam-Machine.netFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Académie des Cabales

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Steam Machine Index du Forum -> Vaisseau Commoragh -> Pont
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Neilerua
Eldar noir
Eldar noir

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 688
Localisation: inconnu
Emploi: Voïvode de type absent
Planète d'origine: Ys
Masculin

MessagePosté le: Lun 19 Oct - 20:12 (2009)    Sujet du message: Académie des Cabales Répondre en citant

La relation entre Neilerua et Draz’ Ötv remonte à l’époque de l’Académie des Cabales. Plus qu’une relation, c’était surtout une haine que vouait Draz envers un rival demi eldar noir. Neilerua ne portait pas réellement attention aux sentiments violents que ressentait Draz en sa présence (ou même quand il n’était pas là, d’ailleurs …) Pour mieux comprendre comment cela en est arrivé à une telle confrontation, nous allons nous plonger dans le passé de l’Académie des Cabales.

A cette époque, l’Alliance avec Reikist VI venait de se briser, faute de compétence des humains incapables de tenir une position et de se servir correctement d’armes dévastatrices.
A Commoragh, on évitait de sortir faire des pillages en attendant que la situation se calme un peu. En d’autre termes, tout les eldars noirs étaient rentrés au bercail ce qui avait pour conséquence une surpopulation du vaisseau monde pourtant assez volumineux et pouvant accueillir pas mal de monde (environ 10 milliard de personnes en comptant les esclaves de la salle des machines, les prisonniers et les eldars noirs eux-mêmes)
Cependant, le problème était bien présent et toutes les tours étaient occupées au maximum de leur capacité. Dans les halls des tours (publics) ont voyant s’entasser des guerriers à la recherche d’une cabale qui accepterait de les héberger un temps. Il devenait difficile d’arpenter les couloirs sombres sans manquer de trébucher sur un eldar noir assoupi qui avait passé quelques temps allongé à même le sol. (La notion de nuit et jour n’a pas court)
La situation était vraiment tendue. La proximité et le fait d’avoir échouer dans un plan de si grande envergure rendait tout le monde encore plus irritable que d’habitude. La moindre parole était sujette à des disputes entraînant la mort de plusieurs guerriers nerveux. Les rues étaient devenues infréquentables (déjà qu’à l’origine c’est pas très …) On se faisait racketter à chaque colonnes. L’enfer dans l’enfer, quoi.

C’est dans cette atmosphère des plus propices à l’enseignement de la survie qu’évoluait les élèves de l’Académie des Cabales. On leur apprenait à se servir d’une arme (blanche, à laser, à anti particule, à énergie noire pour les derniers années …) à comprendre l’utilité de savoir lire, écrire et compter, à piloter un vaisseau (courte et grande distance), la logistique, la stratégie, les lois de Commoragh (si, si, il y des lois. Et même une police d’incubes. Bon, la sentence c’est souvent la mort …) et tant d’autres choses qui cultivent les apprentis guerriers et leur permettent de survivre en milieu hostile. Les cours (en classe de 35 puis en amphi) étaient ponctué de Travaux Pratique comme aller détrousser un autre eldar noir dans Commoragh sans se faire prendre. L’Académie avait droit à un taux de 2,5% de pertes d’élèves maximum. Mais comme il n’est pas précisé sur combien de temps (vu, en plus, qu’il n’y a pas vraiment de comptage du temps qui passe vu que le vaisseau se déplace partout et ne tourne jamais vraiment autour d’un astre fixe…) , ce taux n’est jamais réellement respecté.

Draz’ Ötv était un jeune élève très prometteur. Il avait déjà réussit à fédérer pas mal d’élèves autour de lui pour aller en martyriser d’autres, plus faible. Les enseignants avaient perçu sa capacité à dominer par la force brute ses camarades et le voyaient grand voïvode. (Ce qu’il est maintenant, d’ailleurs) Un domaine où Draz avait quelques difficultés était celui des femmes. Il avait beau montrer sa puissance, les eldares noires se détournaient de lui, le trouvant trop bestial ou trop inculte. En effet, Draz excellait dans les entraînements au combat, battait tout le monde aux TPs et se débrouillait assez bien en stratégie. Cependant, il n’avait aucune culture et sa capacité à lire, écrire et compter ne lui servait que pour sa présentation, comprendre les ordres, en donner, savoir le nombre de pertes et de profits, tout ce qui était en rapport avec le pillage. Il n’avait aucune conversation et c’est pour cela qu’elles le fuaient et se moquaient même de lui. Lors des récitations des poèmes de la grande Müs’ Ik, Lorde du Cabale du Son des Enfers, il n’avait même pas réussit à retenir trois lignes.
Il séchait les cours d’expressions artistiques, d’écritures et de contemplation d’art.

Puis, vint Neilerua. Complètement perdu. Son père disparu qui l’avait élevé sans l’avoir envoyé à l’Académie, lui apprenant tout, Neilerua avait dû se rendre à l’Académie après avoir errer dans les coins les plus sombres de Commoragh et après s’être familiariser avec divers alcools plus ou moins forts. De là lui vient son manque d’orientation mais aussi son flair infaillible pour les alcools.
Arriva ensuite une nouvelle élève à l’Académie du nom de Nüves. Sans parent apparent, elle fût logée à l’internat de l’Académie. La première fois que Draz l’a vue, il n’y prêta guère attention. Lui qui appartenait à une lignée de grand voïvode rentrait à la tour de l’Aigle dès qu’il le pouvait pour rendre compte de ses progrès auprès de ses parents.

Ainsi, il fût accueillit. Son entrée à l’Académie ne manquait pas de … disons, de singularité. Guidé par son flair, il s’était retrouvé devant la grande porte en fer menant aux dortoirs où des élèves avaient sortis des bouteilles de leur cachette pour les boire en douce. Neilerua poussa donc la porte de ce qu’il croyait une taverne qui avait de la classe en gueulant déjà à moitié bourré :

"La prochaine, elle est pour moi ! " (Il parle de la tournée. Ou de la bouteille. On sait pas.)

Les regards se tournèrent vers ce jeune eldar noir déjà bien amoché, qui pourtant marchait droit, s’approchant du dortoir où les élèves se demandait qui pouvait hurler ainsi. Des incubes surveillants stoppèrent Neilerua dans son élan et lui demandèrent la raison de ces vociférations. Croyant avoir affaire à des videurs, Neilerua leur répondit qu’il avait de l’argent, fraîchement chouré à un guerrier qui se vidait de son sang dans la rue à côté, et que par conséquent, on n’allait pas l’empêcher de boire, non mais sans blague ! Les incubes comprirent l’état éthylique du jeune eldar noir mais aussi qu’il y avait de l’alcool dans les dortoirs, chose strictement interdite (un guerrier doit avoir les idées claires, donc pas d’alcool). Guidé par les indications de Neilerua qui commençait à peine à décuver, les incubes tombèrent sur Draz et d’autres élèves qui tentaient tant bien que mal de cacher à la va-vite leurs bouteilles. Neilerua, toujours un peu pété, regarda en rigolant les élèves se faire prendre. Draz observa celui qui l’avait vendu mais ne reconnu aucun élève. Le fait que Neilerua s’esclaffait de cette situation peu envieuse l’exaspérait au plus au point. Voici le point de départ de la haine de Draz envers Neilerua.
La punition infligée ne fût rien en comparaison de l’offense subie ; ils avaient été pris. On emmena Neilerua qui récupérait devant le directeur de l’Académie. Celui-ci le considéra du regard.


"Faites-le asseoir. "

Neilerua s’affala presque dans le fauteuil.

"Quelle est ta dénomination ? "

"Sans mentir, je me targue de porter le nom de Neilerua ! "

Cette réponse, cohérente et bien structuré pour un jeune en train de cuver, surpris le directeur.

"Et sais-tu où tu te trouves ? "

"Il me semblerait que mes sens me renseignent sur un lieu de haut pouvoir. Il mettait permis de croire plus tôt que je me trouvait en une taverne mais il faut se rendre comte de ce qui n’est pas : je ne suis pas en une taverne. Je déduis de la présence de jeunes que j’ai pu entrapercevoir lors de mon convoi que je me trouve dans une bâtisse regroupant la jeunesse de Commoragh. En quel but ? "

"Tu es ici dans l’Académie des Cabales. Et tu vas désormais y vivre Neilerua. Car tel est mon désir. Tu y apprendras tout ce que tu dois connaître. Maintenant, vas ! "

Neilerua fût emmené aux dortoirs et on le jeta presque dans sa chambre. (Il y a toujours des places de libres.) Neilerua dormit pendant longtemps. Le temps de décuver et de trois cours de passer.

Sa vie d’étudiant ne faisait que commencer.


[Suite du passé de Neilerua une autre fois]


Dernière édition par Neilerua le Ven 1 Jan - 17:18 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 19 Oct - 20:12 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Devon
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 709
Localisation: A bord du CIDRE
Emploi: Au service d'Edena
Planète d'origine: Saolu
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 19 Oct - 20:38 (2009)    Sujet du message: Académie des Cabales Répondre en citant

(un Neinei à boutons !! XDD super ton post ! Mais au fait tu avais quel âge à ce moment là ? (et maintenant ?))
_________________


Revenir en haut
Neilerua
Eldar noir
Eldar noir

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 688
Localisation: inconnu
Emploi: Voïvode de type absent
Planète d'origine: Ys
Masculin

MessagePosté le: Lun 19 Oct - 20:43 (2009)    Sujet du message: Académie des Cabales Répondre en citant

[l'âge est très relatif. Comme la durée de vie d'un eldar noir ne peut être estimé (ils meurent rarement de vieillesse) mais qu'on peut tout de même approximer, disons que à l'époque de l'Acédémie, j'avais les 17-18 ans terriens = 50 ans eldar noir. et que maintenant j'ai dépassé le siècle (âge tenu secret) donc physiquement, j'ai l'air d'un humain de 25-30ans (plus 25 que 30)]

Revenir en haut
Devon
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 709
Localisation: A bord du CIDRE
Emploi: Au service d'Edena
Planète d'origine: Saolu
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 19 Oct - 20:47 (2009)    Sujet du message: Académie des Cabales Répondre en citant

(ah ok merci ^_^ (encore un pépé immortel ! mais y'a que ça par ici ! XD))
_________________


Revenir en haut
Neilerua
Eldar noir
Eldar noir

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 688
Localisation: inconnu
Emploi: Voïvode de type absent
Planète d'origine: Ys
Masculin

MessagePosté le: Mar 20 Oct - 20:33 (2009)    Sujet du message: Académie des Cabales Répondre en citant

Les cours débutèrent donc pour le jeune Neilerua.

Les cours à l’Académie s’organisent de telle manière : on vient aux cours qu’on veut, quand on peut. Seul les épreuves (=examens notés) sont fixés dans le temps et personne ne doit y déroger. Tout absentéisme est sévèrement puni. Sinon, on peut ne pas venir en cours de calcul s’y ça nous fais chier. (Ce que ne manquait pas de faire Draz.)
Les matières sont nombreuses, diverses et variées : Mathématiques (du simple calcul aux statistiques en passant par des équations à trois inconnues sombres), expression artistique (musique, peinture, sculpture, film, théâtre, chant …) lecture de recueils, apprentissage des lois, physique, chimie (ou comment faire parler un homme muet avec ce qu’on sous la main. La chimie est une matière beaucoup plus poussée à l’Académie des Cultes. Mais il faut bien se cultiver, non ?), mécanique (ou comment démonter une arme et la remonter (correctement) en seulement 15 secondes) pilotage de vaisseau (allant de la motojet raptor au raider lourds) entraînement aux combats (avec armes blanches, lasers …), cours de stratégie, cours de réflexion sur la mort, la vie et le reste … Et bien d’autres ! Il y a même des cours de cuisine ! (Ou comment faire du bon avec du mauvais) Naturellement, assisté à tout les cours et à toutes les épreuves se révèlent impossible. Il faut donc faire des choix. C’est ainsi que l’orientation chez les élèves se fait. Plutôt simple, non ? Pas de conseillères d’orientation qui vous baratine, pas de tests chiants … C’est vous qui vous démerder tout seul en essayant. On peut quitter l’Académie à l’âge qu’on veut, mais la limite est tout de même fixé à 153 ans (terrestres) après, vous êtes jeté dehors à coup de pied au cul (et les chaussures à pointes eldars noirs, ça fait mal) et vous vous débrouiller pour survivre. Bien sûr, certain pourrait se dire que tout le monde se fait héberger là-bas jusqu’à la limite d’âge mais c’est un poil plus compliqué. Il faut faire une candidature ou être exceptionnel aux yeux du directeur. Avoir des parents Lord ou voïvode aide à l’inscription, c’est sûr. Ou se retrouver bourré face au directeur et tenir pourtant des propos cohérents aussi, c’est un fait exceptionnel. D’où l’intégration de Neilerua.

Après avoir dormi de tout son saoul, Neilerua se réveilla en pleine forme. Il se leva brusquement, essayant de se rappeler de la manière dont il était arrivé dans cette pièce. Il la parcourut du regard : un lit simple aux draps noirs fraîchement lavés, un bureau en métal avec une chaise en os et chair et un placard en bois poli. Pas de fenêtre mais des bougies au bureau et aux murs tenues par des mains empaillées. Tenant désormais sur ses deux jambes, il se dirigea vers la porte en mithril polie, reflétant un visage quelque peu marqué par ses soirées de beuverie. Il se contempla dans le reflet et s’aperçut de sa mauvaise tenue vestimentaire. Ouvrant le placard, il se rappela où il était et comment il y était arrivé.


*Après tout, pourquoi pas ?*

Se rendant compte qu’aucune de ses affaires ne l’avait suivies, il pensa qu’il devrait faire le voyage entre la tour de logement de son père et cette Académie pour récupérer des affaires. En attendant, il ne pouvait pas rester comme ça. Il donnerait une mauvaise impression dès le premier cours et n’appréciait que vaguement l’idée. Il sortit donc, mais pour trouver une chambre ouverte et y piquer des fringues. Arpentant le couloir d’un œil un brin hagard, il réussit à tomber sur une chambre à la porte entrouverte. Rentrant sans s’annoncer, il se dirigea directement vers l’armoire (les chambres sont toutes identiques à quelques détails près) et piocha dedans des vêtements qui lui plaisant sous le regard médusé du locataire. Neilerua opta pour un pantalon noir imitation jean avec chaînes pendantes aux poches, des bottes ferrées et une chemise violet foncée. Pour compléter le tout, il chercha un gant qui irait avec celui de sa main droite, qu’il ne quittait que pour se laver et en de rares autres occasions. Ne trouvant pas son bonheur, il prit les extensions des ongles rougeâtres posées sur le bureau couvert de feuilles et commença à se changer. Toujours en présence du locataire qui était totalement abasourdie. Il enleva tous ses habits sauf le calbut vu qu’il n’en avait pas trouvé dans l’armoire. Enfilant pantalon, chemise, bottes et ongles, il se retourna et sourit au locataire :

"Encore merci. Je les rendrais dès que possible. "

Et salua cérémonieusement la locataire éberluée de ce qu’elle venait de voir. Un mec qui rentre chez elle, sans frapper, squat ses fringues et la remercie, en plus ! Elle n’en revenait pas. Mais le temps qu’elle se ressaisisse, Neilerua avait déjà eu le temps de se perdre dans les couloirs de l’Académie.
Le premier cours auquel il assista, fût le cours d’art. Dans la salle au style gothique bordée de vitraux colorés montrant des scènes sanglantes trônait en son centre un monticule de corps empaillés, de crânes et d’os, chef-d’œuvre du prof d’art. Personne n’avait osé faire une seule critique.
Neilerua, lui, dès son entrée dans la salle, exprima son opinion sur la sculpture :


"Quelle monstruosité ! Comment peut oser avoir eu l’idée de produire telle œuvre ! "

Les élèves (et le prof !) se figèrent. Neilerua continua donc sa critique au sujet de ce monticule informe dénué de sens. Le prof s’approchait doucement et les élèves se regardaient. Qui était assez fou pour critiquer une œuvre du maître ? Pourtant, personne ne broncha et surtout tout le monde attendait la réaction du maître. Neilerua termina par ses mots :

"Cependant, il est à noter un point positif qui éteint le reste : il y a une âme là dedans et c’est très dur à y parvenir. Bien que l’artiste ait manqué de goût, fait de multiples fautes de genres, il me semble qu’il soit parvenu à exprimer tout de même ses sentiments. Une beauté, mais mal faite. Dommage. "

Neilerua regarda dans les yeux le prof qui ne sourcillait pas. Le prof lui demanda si c’était ce qu’il pensait réellement de cette œuvre artistique et si son argumentation était finie. Neilerua répondit que oui. Les élèves retinrent leur souffle. La réaction fût immédiate.


Revenir en haut
Devon
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 709
Localisation: A bord du CIDRE
Emploi: Au service d'Edena
Planète d'origine: Saolu
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 20 Oct - 20:47 (2009)    Sujet du message: Académie des Cabales Répondre en citant

(la suite !! :D je veux voir un bon coup de pied au cul !!)
_________________


Revenir en haut
Neilerua
Eldar noir
Eldar noir

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 688
Localisation: inconnu
Emploi: Voïvode de type absent
Planète d'origine: Ys
Masculin

MessagePosté le: Mer 21 Oct - 22:12 (2009)    Sujet du message: Académie des Cabales Répondre en citant

Projeté à l’autre bout de la salle et s’effondrant au milieu des tables, Neilerua ne comprit pas tout de suite ce qui lui était arrivé. Le prof l’avait ni plus ni moins frappé avec un tibia, équivalent des baguettes en bois qui servaient à faire bien mal dans les écoles terriennes. Se relevant avec difficulté, un peu sonné par le coup, Neilerua jeta un regard interloqué vers le prof qui lui dit :

"Je vous mets 15 (sur 20) pour votre critique. Il manque quelques arguments et certains points n’ont pas été assez développés. Et souvenez-vous de ceci : l’insolence se doit d’être réfléchie. "

Il se tourna vers les autres élèves aux bras ballants et leur cria :

"Et bien ?! Que mirez-vous ?! Tous à vos places ! Désignant une élève aux cheveux verts coupés courts : Toi, amène la glaise. Nous allons commencer la création de bustes. "

Ainsi débuta une amitié solide entre Fœhner, le professeur d’art et Neilerua. Ils échangeaient de nombreux points de vue sur telle ou telle œuvres, dissertaient pendant des heures après (ou même pendant) les cours au sujet d’une sculpture. Neilerua se débrouillait plutôt bien.

D’ailleurs, Neilerua se fit une assez bonne réputation auprès du corps enseignant en général vu comment il se débrouillait dans pas mal de matières (attention, j’ai pas dis toutes !).
Il se révéla un artiste plutôt doué même si il ne cessait de s’engueuler avec sa prof d’expression qui était très conservatrice des tournures de phrases alors que Neilerua ne pouvait s’empêcher d’en inventer plusieurs et de les user dans toutes ses compositions. Le pire, c’est qu’elle ne pouvait pas dire que c’était mauvais ! Sa philosophie contrastait avec celle des eldars noirs, il se fit donc virer plusieurs fois du cours après avoir fait valoir ses arguments de manières un peu trop … appuyée. Mais à chaque fois, il revenait et on le re-virait. Neilerua est têtu. Au cours de maths, il s’amusa au début puis se fit royalement chier.
Le cours qu’il ne manquait jamais était celui de l’histoire. L’histoire de l’univers, de Commoragh, de la Grande Guerre … Tout cela le passionnait au plus haut point. Dès qu’il trouvait le temps (et il le trouvait souvent) il allait à l’immense bibliothèque de l’Académie et dévorait tous les bouquins. Il se débrouilla plutôt bien pour les cours de pilotage sur une motojet raptor mais se révéla un cancre pour les raiders. Les cours où il brillait le plus étaient ceux d’entraînement aux armes blanches. Il avait adopté un style assez particulier, celui de la danse macabre. Aux tirs, il arrivait à toucher la cible, mais sans plus. Les TPs étaient toujours un prétexte pour lui à se barrer de l’Académie pour revenir une, voire deux, semaines plus tard, complètement bourré (autant d’alcool que d’argent).
On se demandait comment il réussissait à gagner autant d’argent. Un soir, un groupe d’élèves curieux le suivirent. Et ils se rendirent compte que Neilerua participait à des concours de beuverie. Qu’il gagnait assez souvent. Puis, Neilerua arpentait les ruelles de Commoragh à la recherche de disputes à créer. Le principe était simple : balancer une bouteille sur quelqu’un (on ne sait pas comment, mais Neilerua avait toujours une bouteille sur lui. Peine ou vide), faire en sorte qu’on croit que c’est un autre qui la balancer puis attendre que l’un prenne le dessus sur l’autre. Une fois l’un des deux morts, Neilerua achevait le vainqueur à coup de bouteille sur le crâne. Enfin, il détroussait les deux corps et s’en repartait à la recherche d’autres poches à vider. La belle vie, quoi !

Neilerua avait un don : il savait parler aux gens et les rallier à une cause en leur faisant croire que c’était les autres les créateurs de cette cause. De cette manière, il redonna espoir aux élèves qui se croyaient condamner à n’être que guerriers, voire incube. Face à lui, s’opposait le clan des aristos, qui prônait des voïvodes et des Lords issus seulement des grandes familles de Commoragh. La lutte était féroce. Cependant, Neilerua n’y participait presque jamais. Car, disait-il, ceci n’est pas mon combat. Tout ça, moi, je m’en fous. C’était une tare de Neilerua : il se foutait d’à peu près tout. De ce que pense les autres de lui, de se dessaper en public, d’être insolent envers les profs … Tout ceci, il s’en fichait royalement.
Et pourtant, il ne laissait pas les filles indifférentes. Ses talents d’orateurs et d’expressions faisaient que pas mal d’élèves de la gente féminines l’appréciait. Elles tentaient de lui faire remarquer leur présence, qu’il voit qu’elles le désiraient, mais lui, comme un abruti (aimais dire ses amis) ne les remarquait pas. Ou plutôt, il n’avait toujours pas trouver l’utilité à se genre de chose. Ce qui n’empêchait pas certaines de persévérer. Une fois, il se fit enlever par un groupe. Il était aisé de l’enlever vu le flegme qu’il affichait à longueur de journée, sauf lors des cours en eux-mêmes. (Et encore, il faut qu’ils soient passionnants !) C’est donc avec facilité qu’il fût amener devant la plus belle élève de l’Académie, qui se targuait de faire tomber tous les mecs à ses pieds. Elle avait remarqué Neilerua mais le trouvait trop mou. Lorsqu’il se retrouva en face d’elle, il n’éprouva pas grand-chose. On les regardait, en espérant une réaction quelconque. Mais rien ne se passa. Frustrée d’être ainsi ignorée, elle esquissa un geste pour le giflée (avec des ongles qui font bien mal !) mais ne pût rien faire. Neilerua avait anticipé son geste, s’était subitement collé à elle, emprisonnant ses poignets entre ses mains et la plaqua contre le mur. Il la regarda dans les yeux. Les siens n’exprimaient strictement rien. Elle eu peur de ce regard froid, dénué de toute expression. Même pas l’envie de tuer se reflétait. Il n’y avait rien. Juste la couleur bleu acier. Il restèrent ainsi pendant des secondes qui paraissaient des minutes puis il l’a relâcha. Fendant le groupe qui s’était amassé pour voir, il soupesa l’arme qu’il avait subtilisée pendant l’étreinte et dont elle venait seulement de se rendre compte. Elle tenta de le poursuivre mais il partit en courant et en riant. Leur course dura de longues heures, elle avec l’envie de le tuer, lui si heureux de se distraire un peu. Le jeu se finit au moment où Neilerua se retrouva dans le long couloir qui menait au réfectoire. Il se retourna brusquement. Ils étaient face à face mais éloignés. Avant qu’elle ne pût esquisser un seul geste, il lança le poignard en sa direction. Il se ficha dans le mur en pierre situé derrière elle. Puis, il s’inclina, fit une révérence et repartit.
Ainsi était la vie étudiante de Neilerua : complètement surréaliste avec des comportements étranges, même pour des eldars noirs.
Toutefois, ce comportement changea lors de l’intégration d’une nouvelle élève qui répondait au nom de Nüves.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:40 (2017)    Sujet du message: Académie des Cabales

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Steam Machine Index du Forum -> Vaisseau Commoragh -> Pont Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com