Steam Machine Index du Forum
 
 
 
Steam Machine Index du ForumSteam-Machine.netFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Reborn !
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Steam Machine Index du Forum -> Système galactique Reikistien -> Reikist I -> Capitale : Zhaari -> La poupée Mécanique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Devon
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 709
Localisation: A bord du CIDRE
Emploi: Au service d'Edena
Planète d'origine: Saolu
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 29 Mar - 19:51 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

C'est en passant sa main sous son matelas pouilleux que Devon eut la sale impression que ses économies s'étaient faites la malle. Il chercha partout dans la pièce et au bout d'un moment, alors que son petit coeur battait à mille à l'heure, il aperçut que Babette le regardait, debout mais se tenant au mur, dans une jolie robe à fleurs avec au bouts de ses papattes des mignonnes chaussures et des petites chaussettes toutes neuves. Sa mémoire était quelque peut trouée et son esprit salement ralentit par la stupidité et l'alcool qui trainait encore dans son sang depuis le petit déjeuné à la vodka qu'il s'était fait quelques heures plus tôt. Il se laissa tombé sur le lit et entrepris de réfléchir un peu plus sérieusement, jusqu'au moment ou le lourd poids de la précarité tomba tel le couperet de la fatalité sur un pauvre et innocent père célibataire.

"Putain... Babette, on n'a plus une tunne..."


Et ce, même en mangeant presque tout les jours à l'oeil chez Djoe Djoe.
Sur ce, il la pris dans ses bras et l'embrassa tendrement sur le front.


"J'aurais du t'appeler Cosette, Elisabeth ça fait trop riche avec ce qui vient de nous tomber sur la gueule. Et le pire c'est que t'as même pas assez de cheveux pour qu'on les vende, alors des dents j'en parle même pas..."

Il lui fit un sourire de carnassier et comme elle commençait à sangloter il arrêta et la serra fort contre lui.


"Tu vas voir, papa s'occupe de tout. Toi en attendant, tu vas aller chez ce bon vieux Djoe Djoe et son chien poilu. Mais promis je t'abandonne pas, je revient te chercher demain après ta sieste... ou pas ?"


Et le soir même la musique à fond les bananes et les néons agressifs de la taverne avaient recommencé à faire chier les voisins qui pendant un bon mois avaient bénéficié d'une paix royale.
Derrière son comptoir, Devon semblait satisfait. Tout ses clients habituels étaient de retour comme s'il n'avait jamais fermé la porte. Et lui même reprenait de la côté, tout le monde venait lui demander comment il allait, s'il comptait ouvrir plus souvent ou comment il gérait la fait d'être père. Sur ce il décida d'ouvrir un soir par semaine, tout en sachant que la salle serait pleine à craquer ce soir là.

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 29 Mar - 19:51 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Net Larr
Cyborg
Cyborg

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2010
Messages: 363
Localisation: Dans le vaisseau de Nei
Emploi: S'entrainer
Planète d'origine: Ys
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 鷄 Coq

MessagePosté le: Lun 29 Mar - 20:34 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

Net était dans son vaisseau depuis quelques jours déjà. Il venait d'une planète éloigné de sa destination (qu'il avait choisit en jouant à "touche à tous les boutons"): Raikist 1 ou Reikizt 1, Net ne se souvenait jamais des noms des planètes qu'il visitait, mais il n'aimait pas ce voyage là il ne pouvait rien faire a part dormir, et quand il n'est pas fatigué... regarder l'espace c'est pas ce qui fait passer le temps plus vite. Il ne connaissait rien de R1, mais il voyait une planète dont il s'approchait et il était heureux d'en visiter une nouvelle.
Quand il arriva sur R1, le vaisseau se posa automatiquement, il descendit et commença a se promener tranquillement dans les rues, il commençait à faire nuit et le "chant" de R1 débutait (coup de blaster, cries, guerre de gang), Net n'avait jamais assisté à une rue tel que celle-ci, il fut effrayé, des corp jonchais le sol, des clochard dormait dessus et des putes proposait leurs service à toutes les personnes qui marchait debout, lorsqu'une d'entre elles s'approchat de lui, il n'eut pas confiance et s'enfuit, il bousculait tout le monde, et se faufilait à travers la foule. Il entendit une musique venant d'un bar, elle lui plaisait et il y avait l'air d'y avoir du monde dans ce bar, cela l'amusait il oublia tout autour de lui et  s'aventura la-bas en courant évitant de justesse un coup de blaster qui passait par là (comme quoi merci à Poupée mécanique). Il entra, et tout les poivrots se turent (imaginez un enfant de 15 ans qui entre dans un bar de strip teaseuse...). Il avait déjà vu des bars, et il savait qu'il fallait demander au monsieur derrière le comptoire ce qu'on voulait:

"Un grand verre d'eau!! j'ai soif!!"


Revenir en haut
Devon
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 709
Localisation: A bord du CIDRE
Emploi: Au service d'Edena
Planète d'origine: Saolu
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 30 Mar - 12:08 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

Alors qu'il était en train de découvrir un nouveau et très raffiné couplet de la célébrissime chanson de Balibalo, un niard entra dans la taverne et s'approcha du comptoir. Devon crut un instant qu'il s'agissait de Wari, sa victime préférée de ces derniers mois, et alors qu'il était en train de cogiter une mauvaise blague, il se rendit compte à sa grande déception, qu'il s'était salement gouré.
Le gamin s'approcha du comptoir et installa son petit cul de mineur sur un tabouret vide. Devon le scruta attentivement, ce qui n'était pas facile sous la lumière noire, mais disons que ses yeux s'y étaient progressivement réhabitués. Voyant que le barman était dans la lune et que personne ne lui proposait de commander, le mioche s'imposa et demanda un verre d'eau. Cela fit rire autour de lui et on ne savait pas trop si on riait de cette commande grotesque ou de la tronche déconfite que faisait Devon. Il soupira et alla chercher derrière le bar un bouteille d'eau minérale, semblable à celles qui lui servaient à faire les biberons de Babette. Il lui servit un grand verre d'eau et le lui posa sur le comptoir.


"Et avec ceci ? J'ai également du lait maternisé 3 age si jamais ça vous tente messire."


Un poivrot rigolard que Devon aimait bien leva sa grosse main rouge et s'en commanda une pinte. Cela fit le tavernier rire et il attrapa au même endroit ou il avait rangé la bouteille d'eau, un gros baril de lait en poudre.


"Attention messieurs, c'est pas de la liqueur de tapette que j'ai là ! Une cuillère à soupe et vous aller béjer illico, si j'ai un conseil à vous donner, c'est de couper avec un peu de gin et une grande rasade de vodka !"


Et tout en ricanant il concocta son breuvage infâme dans un shaker qu'il secoua avec énergie avant de servir cette mixture pleine de grumeaux dans un verre à cocktail.


"Cadeau de la maison ! Qui veut tenter sa chance ?"

Puis il regarda le gamin, et glissa le verre par la base dans sa direction.


"Toi petit ? Ça te rappellera peut être le goût du sein de ta mère ?"
_________________


Revenir en haut
Net Larr
Cyborg
Cyborg

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2010
Messages: 363
Localisation: Dans le vaisseau de Nei
Emploi: S'entrainer
Planète d'origine: Ys
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mar 30 Mar - 17:06 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

  Net n'appréciait pas beaucoup qu'on se moque de lui ainsi, le barman l'avait mis au défi et il allait le relever, il n'avait aucune de ce qu'était le "gin" et la "vodka", il ne comprenait pas vraiment le charabia du barman, il avait déjà du mal à suivre une conversation correct, mais alors avec des mots comme "béjer" ou "illico" il était perdu.

*Bah, ça doit pas être si terrible que ça*

 Il empoigna le verre a deux mains et cria

"Je vais te la boire ta missture" (et non Net ne connaissait pas ce mot la non plus et l'avais mal retenu, comme les planètes quoi...)

  Il but une gorgée, deux gorgées, ce n'était pas pire que l'eau du lac, c'était même meilleur. Il posa le verre brusquement sur la table et lâcha un "aaaaaaaahhhhhh!!" bruyant et "très classe". Voyant que tous les poivrots le regardait bizarrement, il reregarda le comptoir, dans sa précipitation, il avait but cul-sec le verre d'eau.... voila pourquoi il n'était pas du tout choqué par le goût, dans le deuxième verre, la "cocktail" avait l'air bien moins appetissant, il était blanc et faisait de drôle de couleurs sur le dessus, mais surtout l'odeur d'alcool qui s'en dégageait était pour Net une découverte, son instinct lui disait de ne pas boire cette chose, maintenant qu'il avait vidé le verre d'eau si il s'arretait maintenant le barman l'aurait ridiculiser, et ça, ça ne pouvait pas passer. Il empoigna donc une nouvelle fois le verre, et cette fois le bon, et commença à boire.

*Ah! mais c'est infecte ce truc, bon allez une gorgée, deux , trois, c'est pas possible qu'est ce qu'il peut y avoir la dedans? cinq gorgées*

  A la surprise de tout le monde il but le verre en entier, il se rassis sur son siège, sa tête tournait un peu et il commençait à palir mais sa allait. Il se releva et empoigna le barman par le col et lui hurla dessus:

"Mais c'est immonde!!! Tu vas voir si ça te rappelera le sein de ta mère!!"




Revenir en haut
Devon
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 709
Localisation: A bord du CIDRE
Emploi: Au service d'Edena
Planète d'origine: Saolu
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 30 Mar - 18:59 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

Devon éclata de rire, comme à peut près tout le monde autour du comptoir, sauf le gosse bien sur. Il avait un rire tellement communicatif que cela se transforma en fou rire complètement inmaitrisable. Il essaya de se calmer en soufflant mais c'était impossible, à chaque fois qu'il croisait le regard furieux du gamin ou celui de n'importe lequel des poivrot, il se remettait à rire de plus belle en se tenant les côtes. Il chercha à tâton le tabouret qu'il avait installé derrière le bar quand il avait le flemme de rester debout, et s'y assis tout en tenant sa tête dans ses mains. Il souffla profondément encore une fois pour essayer de retrouver un peu de sérieux.

"Hého t'es gentil, y'a que moi qui ai le droit d'insulter ma mère ici ! Et y'a pas d'autre volontaire pour un cocktail du jeune père ? C'est moi qui invite !"

Re mort de lol, enfin si ça faisait marrer les poivrots...
D'ailleurs ça faisait un bout de temps que Devon ne s'était pas autant amusé. Il aimait bien ce gosse, il était marrant. Il lui sourit puis lui frotta les cheveux exprès pour le décoiffer.


"M'enfin t'es un des notre petit, et pour toi on va demander à mes meilleurs copines de te faire une petite danse. Si t'as un bifton sur toi tu peux toujours leur donner. Elles sont très pauvres tu sais, elles ont même pas de quoi s'acheter des pulls. Et avec le froid qu'il fait c'est horrible..."


Lentement la lumière se tamisa et tout les regards se tournèrent vers la scène. Ceux qui étaient au billard relevèrent la tête et ceux qui marinaient au fond de leur verre en sortirent le nez.

Une petite intro au piano, et Sedna apparue dans sa robe bleue nuit au profond décolleté. Juché sur ses lamés argent de 12 centimètres elle chantait de sa voix mièvre des choses toute à fait euh... explicites et voir même cochonnes... tout en se déhanchant au son des cuivres et des percussions. Peut à peut, deux autres droïdes en body rouge et à la carlingue bien roulé vinrent la rejoindre pour commencer avec elle une lent mais très excitante petite séance d'effeuillage. Et euh, déjà qu'elles avaient pas grand chose en entrant sur scène, elles en sortirent avec euh bah plus grand chose. Ah si, un string minimaliste qui leur permettait de ranger les billets que les premiers rangs leur tendaient.
L'une d'elle s'approcha du comptoir et récupéra de quoi se rembourrer la ficelle bien comme il faut.

"Tu veux que je l'appelle ?" Susurra Devon à l'oreille du gamin.

Et sans attendre sa réponse il fit un signe de la main à la droïde qui se rapprocha d'eux en dandinant son sublime fessier du haut de ses talons hauts.


"Maitre ?" Demanda t elle en faisant la prune avec sa bouche bien faite pour ça.

"Je te présente notre plus jeune ami, il est un peu timide mais je suis sur que toi et tes copines arriverez à le décoincer un peu..."
_________________


Revenir en haut
Net Larr
Cyborg
Cyborg

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2010
Messages: 363
Localisation: Dans le vaisseau de Nei
Emploi: S'entrainer
Planète d'origine: Ys
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mar 30 Mar - 20:07 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

Lorsque Devon lui frotta la tête, sa vu commençait à se brouiller, mais il n'y prêta pas attention. Ce geste amicale ne le dérangeait pas vraiment, il n'était jamais coiffé, alors une mèche rebelle en plus ou en moins....Puis il entendit vaguement le barman parler de biftons à propos de pull ou de pauvre bizarement il avait l'impression que son cerveau était déconnecté de tous ses sens, l'odeur d'alcool et de drogue il ne la sentait presque plus, la musique était comme sourde, faisait-il chaud ou froid? il n'était plus sur mais il était d'une certaine manière pas trop mal, même si il voyait légèrement flou. Et puis il entendit le barman lui demander si il voulait qu'elle vienne. Il était tout proche de lui quand il dit ça, Net se demandait quand est ce qu'il s'était approché.

*tu veux appeller qui?*

Net pensait l'avoir dit mais sa bouche ne s'était pas ouverte, il était un peu lent mais il avait remarqué que l'androide s'approchait déjà en "dansant" d'une manière plutôt provocante, elle n'était déjà plus qu'en string et avait pour seuls autres habits quelques billets. Net n'était allez que quelques fois dans des bars et c'était la première fois qu'il entrait dans un bar comme celui ci. Le barman donna un ordre à la strip-teaseuse robotique qui finissait par "le décoincer un peu", cette phrase désaoula un peu Net qui aurait préferé ne pas l'entendre, la "dame" s'approcha dangereusement de lui, puis se posta à l'endroit où tout les hommes rêve qu'une strip-teaseuse se pose, Net avait la poitrine de l'androïde autour de son nez, bien que c'était un robot, sa peau métallique n'étais pas froide.

"Redonne ta missture barman!!"

Bien que le gout ne lui plaisait pas, Net était en train de redescendre de son état de semi planage, et il voulait que sa continu. Devon resserva son nouvel ami, avec le nouveau cocktail au lait. Net but son deuxième, pendant que Edna continuait son travail, la soirée continua jusqu'à ce que Ned est vidé 5 cocktails. La strip-teaseuse avait fini son show et Ned était totalement défoncer, en voulant se lever il crut que le monde se retournait complètement, il se rassit immédiatement sur le siège qu'il lui semblait bien instable. Se tourna vers le barman et lui dit:

"J'taime bien toi, moi c'est Ned"

Puis il s'étalla la tète contre le bar en acier, il ne dormait pas encore mais presque, il écoutait toujours la musique qu'y l'avait fait venir ici.


Revenir en haut
Devon
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 709
Localisation: A bord du CIDRE
Emploi: Au service d'Edena
Planète d'origine: Saolu
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 1 Avr - 10:26 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

Alors qu'il était en train de servir des bières, le jeune et déjà tout pochetronné gamin lui bafouilla un truc incompréhensible et vint s'éclater la face sur son beau comptoir en alu brossé dans un éclat de rire général. Devon grimaça légèrement, répugnant d'avance la présence de sang et voir même de cervelle fraiche sur son beau bar qu'il s'était fait chier à briquer l'après midi même.
Il attrapa le gosse par les cheveux et lui souleva la tête afin de voir si son nez et ses arcades sourcilières avaient été touché. Il avait eu du bol le petit salopiaud ! Même pas une égratignure. En fait il dormait comme un bébé. Devon reposa délicatement son visage de poupon contre l'alu froid et continua à servir des commandes. Tout sourire, il sifflotait en s'imaginant le gamin qui à son réveil qui découvrirait une bien belle bosse accompagnant, cela était certain, la plus jolie gueule de bois qu'on n'eut jamais vu. Un spectacle à ne pas louper en perspective.

Un poivrot pas encore trop beurré s'approcha du corps du gosse et commença à fouiller discrètement ses poches. Pas assez discrètement en vérité, Devon le remarqua immédiatement grâce à son regard... ultra violet ! XD nan, il a juste 10 sur 10 de chaque oeil est c'est pas le genre de détail qui lui échappe.
Brusquement le pochtron se mit à hurler de douleur en tenant son poignet dans sa main valide.
Devon posa délicatement la choppe de délirum qu'il tenait à la main et s'adressa à l'essemblée réunit autour du centre d'activité éthylique qu'était le comptoir. (c'est à dire pas mal de monde)

"J'ai horreur des voleurs, surtout ceux qui ne savent pas y faire ! Ce gamin est ma propriété jusqu'à son réveil, c'est ce qui est écrit là haut, enfin si vous savez lire. Sinon c'est pas mon problème..."

Et sur ce il désigna une plaque de métal sur laquelle des lettres ajourées formaient les termes de son contract :
"Quiconque dort m'appartient." Et en dessous "Pas d'ardoise possible, vendez vos tripes si vous manquez de tunnes."

"C'est compris ? Le prochain qui le touche c'est pas un poignet que je vais lui péter, mais les deux genoux !"

_________________


Revenir en haut
Neilerua
Eldar noir
Eldar noir

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 688
Localisation: inconnu
Emploi: Voïvode de type absent
Planète d'origine: Ys
Masculin

MessagePosté le: Mar 13 Avr - 00:08 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

Le néant absolu. Le vide intersidéral. Quelques lueurs étoilées de ci de là, mais une noirceur omniprésente et oppressante. Debout, le maintien exemplaire, Neilerua, voïvode du Cabale de la Larme Noire admirait l’espace qui défilait devant lui. Il portait son habituelle cape pourpre ainsi que son pantalon bouffant noire. Bien entendu, sa tenue était complétée par une armure et des épaulières aux couleurs sombres. Les mains derrières le dos, il réfléchissait au plan mis au point pour accéder à la planète blanche et orgueilleuse. Pour lui, il était facile d’y parvenir sans avoir besoin de fournir une masse d’explications, sa situation exceptionnelle auprès du gouvernement lui permettant d’aller et venir à sa guise. Il s’était forgé là-bas une réputation d’idéaliste qui croyait en le rapprochement improbable de peuples ennemis. Ses conférences sur l’espoir de voir un jour une galaxie soumise à une justice égalitaire et impartiale pour tous avaient été reçues de manière mitigée. Par contre, les réunions qu’il avait eues avec les responsables du gouvernement au sujet de la guerre qui sévissait dans les systèmes décadents et les moyens d’éradiquer le mal sur les planètes à risques comme Reikist 1 eurent un public beaucoup plus attentif. Aus yeux du peuple Elpaïens, il passait pour un original et un doux rêveur, alors qu’il était un conseiller de premier choix pour l’état major. Les méthodes des eldars noirs étaient étudiées avec soin, leur tactique adaptée aux moyens disponible et en phase d’être appliquées si une menace se faisait sentir.
Pour le Doc, il devait naturellement trafiquer le pass d’accès qu’avait obtenu le chirurgien lorsqu’il était encore le bienvenu sur Elpa, mais il ne doutait pas des talents conjugués du cyborg et de ses techniciens qui permettraient d’éliminer cette difficulté.
Concernant Devon, le plan qui lui faisait prendre le rôle de proxénète fournissant une boîte de strip-tease avec Sedna dans le rôle de la marchandise paraissait tout à fait dans les cordes du barman qui allait sûrement se sentir dans son élément. La confiance qu’avait Neilerua en cet être à la pilosité violette était croissante au fur et à mesure qu’il le fréquentait. Il sentait qu’avec lui, il avait un homme sur qui compter si le besoin se faisait sentir. Bien qu’au début de leur relation, Neilerua ressentait plus de la défiance envers cet homme qui semblait se jouer de lui et agir que pour ses intérêts personnels, il l’avait découvert en père affectueux et surtout en ami attentif. A cette pensée, l’eldar noir esquissa un sourire qui se refléta dans la baie vitrée. Il portait toujours son masque qui empêchait de savoir ce qui se trouvait au fond de ses yeux.
Et il y avait Nadia. Aaah, douce et sublime Nadia. Elle embellissait de jour en jour. Il ne cessait de s’émerveiller de la beauté de sa femme. Il la chérissait et lui faisait preuve d’une affection débordante. Dans son plan, elle était ce qu’elle était : sa femme.

Sa flotte se déplaçait à une allure raisonnable en direction de la planète grise. Elle était composée de sa barge, d’une dizaine de raiders de transport plein à craquer et d’une autre dizaine de raiders lourds armés de la proue à la poupe. Evidemment, personne n’entravait leur route, l’espace étant assez grand pour tout le monde. Il existait naturellement des axes privilégiés et aménagés, empruntés par les convois habituels de transports de biens et de personnes, mais le voïvode n’utilisait ces routes que pour piller les marchandises que contenaient les cargos qui suivaient un carnet de route immuable.
Pourtant, sur l’écran de contrôle du poste de pilotage, une myriade de point signalant la présence de vaisseaux apparut au grand daim des eldars noirs chargés de la surveillance et du pilotage. Immédiatement, une analyse de la race et du nombre de vaisseaux qui se trouvaient en travers de leur route fut lancée. La réponse parvint à Neilerua rapidement : c’était une flotte eldar noir, un cabale ennemi qui avait une dent contre lui. D’après les observations, elle était nettement plus imposante et puissante que celle du Cabale de la Larme Noire. Prenant un visage grave, il donna ses ordres à l’ensemble de sa troupe :


"Tout le monde aux postes de combat, passage en mode bouclier, gardez la vitesse acquise mais passez la puissance dans les protections. Préparez vous à combattre ! Pour Commoragh !"

Les guerriers qui vaquaient à leurs occupations morbides dans les cachots avec les prisonniers ou dans leur chambre sortirent instantanément et se réjouirent de l’action qui leur était proposé. Enfin un peu de divertissement ! Mettant leur armure, leur casque et prenant leur arme, ils se dirigèrent à leur poste pour se tenir prêt. Les pilotes calculèrent la route à suivre et prirent les dispositions nécessaires pour se répartir le champ d’activité. Il était clair que Neilerua avait opté pour une stratégie de trompe l’œil : feindre de se protéger mais tout en avançant inéluctablement pour foncer ensuite avec force et rage dans le tas, brisant net la barrière qui se dressait devant eux.
Auréolé d’une barrière de protection bleutée, les raiders se mirent en position de combat, entourant la barge. Les canons furent sortis, prêt à tirer. Les artilleurs étaient à leur poste et estimaient déjà la distance pour ouvrir le feu. La flotte n’était plus qu’un immense bouclier bleu qui s’avançait tel une larme dans l’espace vers une sorte de barrière noire de vaisseaux dont les canons commençaient à rougir, se chargeant d’énergie pour tirer sur leur cible verrouillée.
C’est alors que l’ordre retentit du côté de l’importante flotte adverse :


"Faites jaillir les flammes de l’Enfer sur ces traîtres !"

Une volée de tirs s’abattit sur la flotte de Neilerua. Malgré la formation, des raiders périrent, leurs occupants tentant de s’enfuir désespérément de leur bâtiment en flamme. Sous la pression du vide, les raiders trop endommagés se disloquèrent, entraînant la mort des eldars noirs piégés à l’intérieur. Secoué par la vague de tir, la barge et la plupart des raiders tinrent néanmoins bon. L’estimation des dommages devint la priorité pour savoir si la riposte pouvait se faire, et dans combien de temps. A bord des raiders touchés mais encore en service, on s’activait pour réparer les plus gros dégâts et pour préparer une réponse encore plus meurtrière. La rage mais aussi le bonheur de combattre emplissaient les cœurs des guerriers, ravi de pouvoir verser le sang, même si il était aussi noir que le leur. Tous avaient une foi aveugle en leur maître et feraient tout pour le protéger.
La flotte du cabale de la Larme Noire continuait son avancée, quelques carcasses de raiders entourées de corps disloqués restant en arrière. Le temps de recharges des armes permit à la barge de se rapprocher suffisamment pour que Neilerua ordonne sans risque aux artilleurs de sa barge :


"Faites tirer les canons d’anti particules ! Visez en priorité la barge adverse, elle se situe au cœur de la barrière et a concentré toute son énergie dans son bouclier ! Visez les réacteurs, leur explosion entraînera l’anéantissement total de la barge. "

Un vigoureux "Yes, my Lord " lui répondit. Toutes les barges avaient un point faible. Celle en face de lui avait pour grand voïvode un imbécile qui avait concentré toute la puissance de son bouclier à l’avant, laissant ses arrières sans protection. Il suffit à la barge de Neilerua de translater raisonnablement pour avoir dans le champ de tir des canons à anti particules les réacteurs de la barge ennemi. Celle-ci ne pût esquisser un seul mouvement, toute la puissance étant sollicitée pour le bouclier désormais inutile. Des éclairs d’une noirceur extrême se dirigèrent à une vitesse folle vers leur cible et l’atteignirent rapidement, créant une vague d’explosion. A l’intérieur de la barge, s’était l’affolement. Le grand voïvode constata, médusé, que sa barge était en train d’exploser et qu’il n’y pouvait rien. Courant à travers les couloirs, bousculant les guerriers apeurés, il parvint à une capsule de sauvetage et quitta le navire.
Dans la continuité de l’attaque, Neilerua ordonna le passage de l’énergie des boucliers vers l’armement. Puis il ordonna d’une voix forte et ferme :


"A toutes les batteries, faites leur connaître la puissance de nos armes ! "

Et l’espace fût déchiré par une averse d’éclairs vifs. Les vaisseaux qui faisaient face au cabale de la Larme Noire furent presque tous anéantit, ayant misé leur puissance dans les armes et non dans leur bouclier. Ils n’avaient pas eu le temps de recharger qu’ils explosaient dans des gerbes de flammes colorées. De tous les vaisseaux de la flotte de Neilerua fusa des cris de joie et de bonheur, la mort de leur congénère remplissant d’allégresse les guerriers fiers d’avoir tué. Ils continuèrent leur avancé tranquillement, et lorsqu’ils furent au niveau des raiders survivants, les guerriers se précipitèrent au dehors avec leur combinaison et se mirent en quête d’adversaires à achever dans la souffrance. D’autres cherchèrent du matériel à revendre ou des marchandises à voler.

Le butin fût acceptable et le résultat de cette affrontement inattendu positif : le moral des troupes était au plus haut et les cales étaient pleines.
C’est ainsi qu’arriva au dessus de Reikist I la flotte de Neilerua.

Entouré de ces incubes en armures et en casques en forme de crânes, le voïvode arriva souriant à la Poupé Mécanique. Il ouvrit la porte avec fracas et lança à son barman, sans se soucier du reste :


"Devon ! Mon cher ami ! Dans mes bras ! Ce soir, tu vas avoir du boulot ! J’ai mon cabale qui vient fêter sa victoire ! "

En effet, dehors piaillaient d’impatience la centaine de guerriers assoiffés et occupaient toute la rue, faisant un bruit de tous les diables.


Revenir en haut
Devon
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 709
Localisation: A bord du CIDRE
Emploi: Au service d'Edena
Planète d'origine: Saolu
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 13 Avr - 14:25 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

Soudain il y eut un grand brouhaha dehors, digne d'une sortie de stade. Certains clients situés près des fenêtres essayaient de voir la source de l'agitation à travers les vitres peintes en noir, tandis que d'autres s'interrogeaient mutuellement. Pour Devon, cela résonnait comme le doux tintement de l'or à ses oreilles. Il se leva de son tabouret spécial fin de soirée, remit tant bien que mal un peu d'ordre dans ses cheveux, et fit un signe au groupe de jouer un truc plus entrainant (sinon ça allait chier pour eux, Gomez de Gomez !). Les filles retournèrent sur scène en ballotant des hanches et en trottinant rapidement du haut de leurs talons aiguilles. la salle était prête à accueillir tout nouveau groupe d'arrivants.

Au bout de quelques minutes qui lui semblèrent aussi longues qu'un jour sans pain, la porte s'ouvrir, laissant entrer un silhouette à la fois familière et souvent malvenue. Devon se mordit la lèvre inférieur, il avait l'air d'être venu nombreux, ça puait la vendetta. Et s'il avait apprit que le renseignement qu'il lui avait vendu les yeux de la tête était bidon ? Comment s'est sortirait-il cette fois ? Ce n'était que des ragots de comptoir qu'il lui avait raconté, il n'y avait rien de certain et il ne fallait pas prendre ça au pied de la lettre et et foncer tête baissé dans une chasse au trésor à la noix.
Devon fit un pas en arrière et caressa du bout des doigts son blaster gentiment rangé dans le holster à sa cuisse. Il hésita même à faire un signe de croix, puis se dit que ce n'es pas ça qui allait vraiment l'aider.

L'eldar se rapprocha du comptoir accompagné de quelques uns de ses acolytes à l'air pas spécialement loquasse. Devon fit un signe à un pochtron qu'il n'aimait pas de dégager et de lui laisser sa place. Il n'arrêtait pas de scruter son visage qui affichait une sorte de rictus bizarre auquel on était pas habitué. Il pensait déjà à comment il allait le faire passer à la question ? Ça craint... mais ça lui ressemble. A moins que ça ne soit ce qu'on appelle communément un sourire ? Naaaan... impossible ! Quoique, en ce moment Nadia avait une assez bonne influence sur lui. D'ailleurs elle n'était pas là cette sublime déesse des ténèbres ? Nan ? Dommage, peut être qu'elle aurait pus prendre sa défense. Il imagina une scène bizarre où Nei le menaçait et ses incubes l'immobilisaient. Et là, Nadia la magnifique qui apparaissait soudainement dans une robe noire fendu jusqu'aux fesses, portée sur un trône en os par quelques incubes éphèbes en string de cuir. Et là elle le désignerait de son éventail en plumes noires et demanderait à son Nei d'amour d'une voix à la fois grave et sexy, de relâcher ce gentil commerçant qu'elle aime beaucoup et qui la fait rire
(parfois).
 Et devenir le gigolo esclave de la reine des ténèbres n'était surement pas un job pourrit, il passerait ses journées au bord d'une piscine de lave
(comme toujours dans le château des boss) avec elle à secouer un grand éventail en feuille de palmier pour l'éventer juste comme il faut, ou bien lui servirait des cocktails bien allumés qu'elles siroterait en offrant son corps bronzé aux rayons ardents du soleil.
Il se ressaisit et secoua la tête. Si jamais Neilerua lisait les pensées il était un homme mort, et une vie d'esclavage sexuel ne valait pas une mort aussi atroce que celle que lui réservait Nei si jamais il osait sortir ses mains de ses poches. Vraiment pas prêteur comme garçon. Mais ce n'était pas le moment de faire de genre de réflexion, il approchait et semblait... content ?
Quoi ? Ça craint, ça cache quelque chose ? Devon essaya de se rappeler quel mauvais coup il lui avait fait la dernière fois qu'il l'avait croisé... au mariage peut être ? Il lui en voulait encore d'être arrivé en retard ? Ou pire, il avait découvert qu'il s'était introduit dans la chambre de la mariée... oh putain si c'est ça, ça craint.

Neilerua s'assit à la place libre, et lui parla de la présence de son... cabale ?


"Ton... quoi ?"


Il ne savait pas de quoi il s'agissait, mais au moins la bonne nouvelle c'est qu'il ne semblait pas être venu là pour le refroidir. Lentement l'information monta au cerveau et sa mémoire trouée farfouilla un peu partout jusqu'à trouver un semblant d'explication. Une fois un chasseur de prime spécialisé dans la traque aux eldars (un copain à toi en l'occurrence) lui avait étalé sa science quant au fonctionnement de la hiérarchie eldar. Ça avait été intéressant, pas très constructif, mais au moins le mot avait maintenant un semblant de définition.

"Tes guerriers ? Tu as des guerriers sous tes ordres ? Je pensais que tu avais juste cette bande de clampins à cape, oh pardon messieurs vous vexez pas pour si peu, mais tu m'as jamais dit que tu étais un chef de guerre !"

Putain ça explique beaucoup de choses tout à coup... Mais une seconde...

"Attend t'es en train de me dire que y'a toute une armée dehors qui veut rentrer !! Fallait le dire plus tôt, et réserver aussi. Tu y penseras la prochaine fois ?"


Et sur ce il fit un signe au groupe de cesser la musique et debout sur le comptoir, il se mit à gueuler que tout le monde devait se casser, que c'était fini et que maintenant la salle était réserver pour heu... des copains. Au début interloqués, les gens finirent pas se lever un par un et sortir.

"Je m'inquiète pas, ils reviendront."

Il jeta un œil au gamin de tout à l'heure, qui était encore endormit la face contre le comptoir. Il lui tâtonna la joue avec le bout de sa doc avant de conclure :


"Bon lui tant qu'il fait pas chier il reste..."

Puis il redescendit de son perchoir et reprit sa place juste devant Nei.


"J'te sert quoi ? Un truc qui arrache je suppose, à moins que madame te laisse plus picoler... D'ailleurs elle est pas avec toi ?"


Dommage...

_________________


Revenir en haut
Net Larr
Cyborg
Cyborg

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2010
Messages: 363
Localisation: Dans le vaisseau de Nei
Emploi: S'entrainer
Planète d'origine: Ys
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 鷄 Coq

MessagePosté le: Jeu 15 Avr - 22:48 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

Net se réveilla doucement quand un idiot lui tapa la joue il resta allongé sur le comptoir, ça avait beau être froid c'était plutôt confortable comme position.

*Si j'attrape l'imbécile qui ma fait ça... il aura le droit à un coup de mon pied dans sa tête...mais pour l'instant...ne bougeons pas trop...*

Il sentit du mouvement à côté de lui et entendait de plus en plus de bruit, il se risqua à ouvrir un oeil, et là il vit un des sbires de Neilerua, (imaginez le choc: vous voyez un sm en lanière de cuir au réveil), l'alcool encore bien présent dans son corps et le réveil fit qu'il ne réagit pas et referma son oeil...au bout d'une dizaine de seconde, il réfléchit à ce qu'il avait vu et là il eu une réaction complètement idiote, il poussa le bar de toute ses forces pour s'écarter (ce qui le faisait se rapprocher des sbires mais bon c'est le réveil), seulement le bar étant un peu trop accroché au sol, Net tomba de son tabouret et eu comme seul reflexe: "accroche toi a tout ce que tu peux!!" mais le tout ce que tu peux était un grand bout de tissu rouge, il s'écrasa lamentablement contre le sol avec le tabouret dans le dos, il se fit bien mal et eut (encore une fois) la bonne idée de se soulever avec ce grand bout de tissu qui était maintenant plein de trace blanche dût au lait/vodka/gin que Net avait sur les mains une fois debout il regarda plus précisement ce qu'était ce "rideau" et ce qu'il foutait en plein milieu du bar. C'est là qu'il remarqua que ce n'était rien d'autre qu'une cape accroché à un être qui avait l'air tout sauf heureux de son nouveau "coloriage sur cape". Même Net compris en regardant le regard de ce personnage que ça allait surement trés mal se passer, il tenta un:

"Merci?"


Revenir en haut
Neilerua
Eldar noir
Eldar noir

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 688
Localisation: inconnu
Emploi: Voïvode de type absent
Planète d'origine: Ys
Masculin

MessagePosté le: Lun 19 Avr - 22:14 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

Il était tard et lorsque les clients de Devon sortirent, il faisait nuit. Seuls les néons de la Poupée Mécanique éclairaient faiblement la ruelle d’une lueur flouée. Toutefois, ce n’est ni l’obscurité ni le froid qui laissa interdit les nombreuses personnes qui sortaient en grommelant du bar. Non, ce ne sont pas ces choses de petites importances. C’est la centaine de guerriers qui estomaqua la majorité des personnes. Une peur sans nom se lut sur les visages de ceux qui pouvaient encore exprimer quelque chose. D’autres feignirent un détachement total face à cet attroupement, comme si ils en avaient déjà été témoin. Hors, le peu de témoins qu’il y avait de ce genre de rassemblement ne pouvaient plus vraiment se déplacer facilement ou s’exprimer aisément.
La ruelle était noire de monde mais les éclats des lames et des armures légères et des armes des guerriers et des guerrières rajoutaient une touche terrifiante au tableau, tel l’éclat de milles yeux de corbeau avide de sang. De plus, les yeux des casques étaient tous rouges, parachevant l’effet morbide d’une telle apparition. Ils étaient partout : sur les toits, dans la rue, près de la porte, il occupait tout l’espace disponible. Il fut mal aisé aux sortant de s’extirper de cette barrière de métal tranchant et certain ne purent rentrer chez eux, devenant le jouet de quelques guerriers facétieux.

Puis se fut l’effet de foule, les guerriers et guerrières entrèrent dans le bar et prient place dans des endroits parfois improbable. Toutes les tables étaient prises et les chaises aussi. L’escalier était plein, la scène aussi. Lors de leur déplacement, le cliquetis de leur lames et autres armes contre le métal de leur armure produisit un fond sonore évoquant la marche mécanique de quelques mécanismes. Ils avaient le regard fureteur et leurs yeux n’avaient de cesse de se porter sur tout. C’était la première fois qu’ils venaient ici, seuls les incubes ayant été autorisé pour le moment à pénétrer en ce lieu que certains disaient idyllique, où l’alcool fort coulait à flot.
Une forte odeur de sang emplit l’air, due en partie à cause des armures et des armes souillés du sang noir de leurs frères qui avaient osé se dresser en travers de leur route. Certains avaient légèrement assommé deux clients du bar et s’amusaient à les réveiller en leur faisant subir des tortures pour les frapper violemment à la tempe pour les rendre inconscient à nouveau. Cela les faisait rire, du rire si caractéristique des eldars noirs, un rire strident, à la limite de l’audible.

Le voïvode était heureux de sa victoire et affichait un sourire franc. Toutefois, Devon semblait moins content que lui de leur rencontre et paraissait soucieux. Il s’assit cependant sur le tabouret de libre, encadré de ses incubes en solide armure noire aux masques à la tête de mort qui portaient dans leur dos leurs lances électriques. La mine stupéfaite du barman provoqua l’hilarité de Neilerua. Il regarda d’un air détaché l’humain qui se tenait à côté et que les incubes étaient près à virer sans ménagement. Neilerua, d’un geste imperceptible leur fit comprendre que c’était bon. Ils reprirent leur place et retrouvèrent leur stoïcisme légendaire qui faisait la fierté des incubes.
A la question de Devon au sujet de l’alcool à servir, il répondit d’une voix amusée :


"Sers donc nous un Enfer noir ! Pour tous ! "

La proposition fut accueillit par des vivats et des rugissements de joie. (Et aussi d’un hurlement de douleur, une des deux pauvres victimes venant de se faire sectionner avec violence trois doigts de la main à cause d’un guerrier affichant sa joie avec trop d’empressement)

Alors que tout se déroulait pour le mieux, Neilerua se sentit tiré par sa cape pourpre et baissa le regard vers l’origine de cette action. C’est alors que le voïvode rentra dans une colère des plus noire qui soit. Un être malodorant, malsain et mal habillé avait osé porté la main sur sa cape. Cela, encore, pouvait passer, il pouvait le tolérer. Ce qui lui fit prendre des traits effrayants de colère et froncer les sourcils (ce que personne ne peut voir, je rappelle que la moitié (haute) de son visage est caché par son masque) c’est le fait que cette main était enduite d’un cocktail bon pour les poivrots précoces, ce qui fit déduire à Neilerua que c’était le statut que l’on pouvait attribuer à cette personne de petite taille.
Son sang noir ne fit qu’un tour et d’un geste vif, net, rapide et précis, il trancha le bras de l’offenseur avant même que les incubes aient pu esquisser le moindre geste. Le liquide rougeâtre jaillit et aspergea quelques guerriers qui se tenaient tout près et un peu le rebord du comptoir ainsi que le tabouret sur lequel se tenait encore il y a peu le très jeune homme. Son mouvement avait été effectué avec dextérité pour ne pas être tâché de ce sang rouge. Sa cape était suffisamment souillée, il ne fallait pas en rajouter. Il rengaina sa Lame Noire de la Terre aussi rapidement qu’il l’avait sorti de son fourreau.
Il empoigna Net et lui lança à la figure, passant outre l’odeur pestilentielle qui se dégageait de la bouche de l’infortuné jeune homme d’une voix rageuse et emplit de haine, son masque dissimulant la colère qui dansait dans ses yeux :


"Sache que l’on ne porte pas une main souillée sur un vêtement de rang ! Par cette offense, c’est le clan tout entier que tu offenses. Mais je suis dans un jour de bonté, je ne te couperais qu’un bras. "

Puis il le lâcha sans ménagement et demanda d’un ton joyeux, comme si rien ne s’était passé, à Devon :

"Alors ? Ces boissons, elles arrivent ? "

L’odeur du sang frais avait attisé la soif des guerriers et des guerrières qui commençaient à piaffer d’impatience et de soif.


Revenir en haut
Net Larr
Cyborg
Cyborg

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2010
Messages: 363
Localisation: Dans le vaisseau de Nei
Emploi: S'entrainer
Planète d'origine: Ys
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mar 20 Avr - 00:26 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

Avant d'avoir compris qu'il n'avait plus de bras, Net vit le sang gicler sur le comptoir, sur le sol et sur lui, alors que la douleur commença à se répandre dans tout son corps, l'eldar lui cria dessus avant de le lâcher, bien qu'il atterrit sur ses pieds, il n'avait plus aucune force et s'écrasa lamentablement contre le plancher. A ce moment la douleur était intense Net avait mal à son bras gauche, il le tâtonna, il ne sentait plus que de la chair, et la douleur qui s'accentuait au toucher, il essaya de le bouger, il n'y arrivait pas, sa vision était brouillé, du sang avait giclé dans ses yeux il ne voyait pratiquement plus rien mais quand il regarda son épaule il ne distingua aucune forme de bras....En scrutant les alentour comme il pouvait il reconnut un morceau de viande qui devait être son bras qui gisait à terre un peu plus loin baignant dans une flaque de sang, il ne put s'empêcher de hurler de douleur et de peur, était-ce un mauvais rêve? avait il réellement perdu son bras? En une seconde Net se posa ces questions, mais la douleur était bien réelle, son corps se vidait de son sang, il sentait ses forces l'abandonner, il n'arrivait même plus a crier...Il ferma les yeux et entendit une voix qu'il n'avait pas entendu depuis bien longtemps:

*Alors petit....tu m'entends?.... ton corps est bien amoché...t'y survivra pas... et moi non plus par la même occasion...va falloir t'aider...mais avec ce collier ça va être dur....*

Le saignement de Net se stoppa, une aura noire apparut autour de lui, il leva son bras, lentement il releva le haut de son corps, s'appuya sur sa jambe pour se relever totalement et arriver debout. Les guerriers ne bougeaient pas attendant l'ordre de sauter sur ce garçon qui devrait giser à terre et ne plus pouvoir se relever. Neilerua se retourna pour faire face au garçon qui tenta desesperement de lui mettre un coup de poing, il était lent, quand même rapide pour quelqun qui vient de perdre un bras, l'eldar l'arreta sans peine, en attrapant son poing, Net s'appuyait presque dessus pour tenir. Il dit d'une voix bien plus grave et bien plus ténébreuse que celle qu'on lui connaissait:

"Foutu collier...J'en peux plus...."

Neilerua repoussa le gamin, son aura s'éteignit lentement, ses jambes flanchait et il finit s'écrasera, en plus de son bras coupé, des blessures était apparu un peu partout sur son corp, sa peau s'était déchiré, il cracha du sang, et son épaule (du moins ce qu'il en reste) recommença a saigner fortement. Il respirait difficilement, le sang lui brouillait la vue, il tenta de retoucher son bras gauche, il n'était plus sur, il avait encore l'espoir d'avoir gardé son bras, mais il lui était impossible de bouger, rien que le petit doigt, et il commençait a fatiguer, il sentait la mort s'approcher....


Revenir en haut
Devon
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 709
Localisation: A bord du CIDRE
Emploi: Au service d'Edena
Planète d'origine: Saolu
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Sam 24 Avr - 12:20 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

(Oh mon dieu, si vous savez le nombre de sites sur les premiers secours que j'ai consulté... Maintenant je suis rodé mais j'ai comme la nausée. La prochaine fois Nei, contente toi de le menacer, mais s'il te plait ne lui tire pas dessus parce que la page consacrée aux premiers soins à délivrer en cas de tir au blaster n'existera que dans quelques siècles.)

Y'a pas à dire, c'était pas de la merde son coupe choux. La coupe avait été nette, précise, presque propre. Si j'avais de l'humour, je dirais même qu'il avait été tranché... net. XDDD Mais là n'est pas la question, il va encore falloir que je sorte mon justicier de service pour aller sauver les marmots qui se foutent tout seul dans la merde. Ce brave Devon était scié, ah non ça c'est Net pardon XD enfin je veut dire il était... heu bouleversé, parce ce qui venait de se passer devant ses yeux? globuleux certes, mais néanmoins attentif. La bouche grande ouverte et le souffle coupé, il se hissa sur la pointe des pieds pour regarder le gamin s'étaler dans son sang, sous les yeux d'un régiment d'eldar mort de lol.
Il regarda Nei, qui sirotait son cocktail, un petit sourire au coin des lèvres.


"Mais... mais t'as pété un câble ! Ça va pas d'être agressif comme ça !"


La surprise et l'horreur laissa place à une vive colère. D'habitude il laissait Nei s'amuser avec les clodo qu'il n'aimait pas. Mais là qu'il attaque un gosse, non c'était trop, et il était près à lui dire.


"Tu es chez moi ! Tu es mon invité, et jamais je ne me comporterais comme ça chez toi ! Je comprend ton orgueil et l'allégresse de tes hommes, mais tu n'as pas à te comporter de cette façon !"

Il fit le tour du comptoir pour s'approcher du gamin qui gémissait des trucs chelou. Il essaya d'évaluer son âge, se rendant compte que de l'autre côté du bar il l'avait vu plus âgé qu'il ne l'était réellement. Il s'agenouilla près de lui


"Et quand à tes boissons, tu sais ou tu peux te les foutres ! Je vais soigner ce gamin, que ça te plaise ou non. Je suis le maître chez moi bordel ! Et quand il sera en sécurité je te servirai. Tu n'as qu'à m'aider si tu veux que ça aille plus vite."

Il s'agenouilla près du garçon et posa sa main sur son épaule ensanglanté. Il poussa un cris de douleur et il essaya de se débattre, mais instantanément il cessa de bouger.


"Ça va aller. Je sais que ce que je vais te demander va te paraitre difficile, mais essaye de rester calme. Je m'occupe de toi, tu es en sécurité. Pour te prouver ma bonne fois, je vais apaiser un peu ta souffrance."


Tout à coup les poupées stripteaseuses se laissèrent tomber sur le sol, comme si désarticulées. Il avait besoin d'une totale concentration et ne pouvait se dissiper dans d'autres tâches (comme occuper les soldats avec des roulements de fessiers). Le gamin était à présent raide et silencieux, et son visage révélait une parfaite incompréhension de ce qui se passait.

"Ouh ça fait du bien quand ça s'arrête hein ? Bon aller je te met une petite chaleur dans la poitrine, ça te changera les idées."


Le gosse laissa échapper un sourire béat et ferma les yeux, comme s'il s'endormait. Pendant ce temps là Devon en profitait pour détacher sa cravate blanche qu'il s'était fait chier à attacher quelques heures plus tôt, et la posa sur les yeux du gamin.


"Normalement tes paupières devraient rester closes, mais on en sait jamais et comme j'ai pas envie que tu vois ce qui va suivre..."

Il détacha également sa chemise, en cherchant à oublier qu'une centaine d'eldar hilares allaient mater sa marque de honte. Il souffla un coup en extrayant son bras, c'était pour la bonne cause.
Devon réactiva une danseuse qui s'enfuit en courant par la porte de derrière qui menait à la coure, et alla lui chercher une trousse en cuire brune, tachée par endroit de traces sombres. Il la remercia et la déconnecta, avant de prendre dans la trousse une sorte de gros cutter. Il découpa d'un geste vif des bandes dans le tissus noir et fin de sa chemise et s'en servit pour entourer le moignon ensanglanté du gamin. Quand ce fut fait il poussa un soupire de soulagement et se releva.


"On va voir si l'hémorragie à cessé, et après on pourra le recoudre."

Il claqua dans ses doigts et une poupée venue de l'étage lui apporta une chemise propre. Il la remercia puis la congédia, comme il l'avait fait précédemment. Il enfila sa chemise et se rapprocha du comptoir tout en la boutonnant mais pas jusqu'en haut non plus. Une fois là bas il pianota un truc sur son tableau plein de jolies diodes, et comme promis servit à l'eldar son tord boyaux préféré.


"Il te doit peut être une cape, mais toi maintenant tu me dois une chemise."


Il baissa les yeux, constatant que ses genoux avaient trainés dans le sang frais, niquant irrémédiablement son beau slim blanc.

"Et puis un futos aussi. Comme ça on est quitte ? Sauf que toi tu t'es pas fait maté par toute une armée, surtout par celles là bas qui ont l'air sacrément cochonnes..." Dit il en désignant un petit groupe de succubes qui lui faisaient des œillades sexy.


(c'est mon 1000ème message !! kanpai !)

_________________


Revenir en haut
Neilerua
Eldar noir
Eldar noir

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 688
Localisation: inconnu
Emploi: Voïvode de type absent
Planète d'origine: Ys
Masculin

MessagePosté le: Lun 3 Mai - 02:58 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

Dehors, il n’y avait que la nuit. Les ténèbres les plus noires qui puissent envelopper l’espace mais aussi les rues de Reikist I s’étaient répandues dans les artères auxiliaires de la planète. Cette noirceur pouvait se retrouver dans beaucoup de cœurs de ses habitants. Toutefois, cette planète était si parsemée de lumières qu’il semble que jamais elle ne s’était retrouvée dans la pénombre. Les enseignes luisaient et faisaient savoir aux passants les divers produits plus ou moins légaux que les commerces proposaient.

Au dessus de la Poupée Mécanique se tenait en suspend de multiples formes étranges, tels des chauves souris guettant une quelconque proie. Les moteurs silencieux sifflaient, léger bruit strident qui pouvait importuner ceux à l’ouïe sensible. Les pilotes eldars noirs regardaient leurs écrans de contrôles et constatèrent une fois de plus que personne ne s’approchait de ce regroupement effrayant qu’étaient la dizaine de raiders de transports. La barge était restée en géostationnaire, entourée des raiders lourds, prêts à défendre l’imposant vaisseau lui-même solidement armés. Naturellement, cette n’était pas trop près de la planète, voulant éviter tout conflit. Déjà que la dizaine de raiders au dessus du bar suscitait quelques remarques des passants assez éveillés et conscients pour réfléchir, il n’y avait nullement besoin d’attiser cette curiosité par la présence d’une barge eldar noire. Il est vrai que cela faisait plusieurs fois que l’on voyait ce genre de vaisseaux dans le coin, et la population commençait à se poser des questions.

Le quartier était étrangement le témoin d’une sorte de débat intérieur. On hésitait à se rendre dans cette partie de la ville, le bruit que plusieurs fois des eldars noirs s’y étaient rendus ayant fait le tour des habitants. Certains fuyaient, les lâches principalement, ceux vivant dans une opulence qu’ils souhaitent avant tout conserver. Or, tout le monde connaît la réputation de pillards des eldars noirs. C’est ce qui fait d’ailleurs que plusieurs restent ou même affluent, par curiosité. En effet, plusieurs fois les eldars noirs sont venus mais sans piller. C’était plus qu’intriguant. Des chasseurs de primes de tout poils étaient venus, informés de cet état des choses. Depuis, cette région est le théâtre d’une sorte de guerre silencieuse. Tout le monde soupçonne tout le monde, les eldars noirs n’étant pas bien vu dans le coin.

C’est pourquoi la barge et le reste de la flotte se trouvaient au dessus de la planète et que la dizaine de raiders tentait tant bien que mal de passer inaperçus. Peine perdu, la nouvelle avait fait le tour de la ville, les eldars noirs étaient de retour, et nombreux.

Pendant ce temps là, au bar de la Poupée Mécanique, un être se vidait de son sang. Enfin, plus maintenant, mais le liquide rouge s’était suffisamment répandu au sol pour en former une large flaque, auréolant l’être qui avait osé porter une main sale sur la cape de Neilerua.

Lors de la réaction de Net, le voïvode avait été surpris par le fait que cet être humain puisse encore se tenir debout et puiser assez d’énergie pour lui porter un coup. Il l’avait naturellement esquivé avec facilité mais derrière son masque, ses yeux exprimaient un étonnement certain. Ses incubes avaient esquissés un geste vers l’opportun mais Neilerua les avaient stoppé d’un imperceptible geste de la tête.

La colère de Devon fit comprendre à Neilerua qu’il avait peut-être commis un impair en présence d’un ami dans des lieux inappropriés. Son visage exprima une profonde et sincère compassion pour ce barman qui se retrouvait avec un client si jeune agonisant au pied de son comptoir. Il observa avec attention les pouvoirs psychiques que Devon déploya pour permettre au jeune garçon de moins souffrir et ne se lassa pas de s’émerveiller des talents cachés de ce barman à la pilosité violette. Il le laissa faire, ne voulant pas le génêr.

Dans la salle, les guerriers avaient cessé leurs activités sanglantes. Parce que leur chef avait été offensé et parce que leur victime avait cessé d’émettre le moindre son. Un silence s’était installé de lui-même. Une incompréhension de la part des guerriers aussi. Comment cela se faisait il que leur chef n’avait pas achevé cet avorton ? On s’interrogeait intérieurement mais on ne proférait aucun son. Le respect était de mise et personne ne voulait se retrouver dans le même état que l’humain ou pire. Lorsque Neilerua était dans cet état, on ne savait pas comment cela pouvait dégénérer. Alors on se tient à distance.

Les guerriers restèrent donc cois et immobile face à la scène. Excepté certaines guerrières échaudées par les manières du barman. Surtout lorsque celui-ci ôta sa chemise pour révéler une marque des plus intriguant et passionnante pour des eldares noirs. Elles chuchotèrent entre elles au sujet de cette marque sur le corps du barman à l’allure frêle mais à la constitution fascinante.

Tandis que les guerriers se tenaient au calme en silence à regarder Devon, que les guerrières contemplaient le corps du barman et que les incubes conservaient leur état de marbre, Neilerua hésitait toujours à la marche à suivre. Il laissa donc faire Devon qui semblait maîtriser à la perfection la situation.

Lorsque le barman aux cheveux violets eu finit de partiellement remettre d’aplomb le jeune garçon qui avait eu l’audace de souiller la cape du voïvode et même de porter la main sur ce personnage aussi important, la tension baissa et l’atmosphère sembla se détendre.
Devon servit Neilerua qui se mit à faire tourner dans ses mains le verre aux vapeurs étranges qui en émanaient. Ensuite, après avoir laissé couler le liquide incendiaire pour un œsophage normalement constitué, il répondit d’un ton calme à Devon en se levant de son tabouret et le fixant à travers son masque :


"Bien entendu, je suis navré mon cher Devon d’avoir occasionné cette gêne à l’encontre de votre établissement. Seulement, vous n’êtes pas sans savoir que la tenue vestimentaire est primordiale chez les eldars noirs. Cependant, il est vrai que ma réaction a été quelque peu … disproportionnée. Je m’en excuse. "

Les guerriers étouffèrent un mouvement de protestation général. Leur chef qui était dans son bon droit et qui avait même été indulgent envers cet avorton s’excusait auprès du barman ?! C’était improbable. Toutefois, Neilerua était leur maître, ils lui devaient obéissance. Ils étaient fascinés et admiratif de sa grandeur d’âme et de sa générosité, sentiments bannis de Commoragh et qui étaient passible de sanctions violentes sur le vaisseau-monde pirate. Heureusement, ils n’étaient pas à Commoragh mais à la Poupée Mécanique.
Neilerua poursuivit :


"Nous nous occuperons de tes habits dès que possible. Pour le moment …"

Il se pencha vers Net, s’agenouillant et le regardant avec curiosité. Il était fasciné par la résistance qu’avait déployé l’humain après s’être fait coupé le bras. Ce qui intéressait le chef de cabale, s’était l’autre personnalité qui s’était un bref instant manifesté.

"… Il me semble que tu te sois bien débrouillé, je te félicite Devon. "

Il se releva et pointa le bras ôté à Net et demande d’un ton léger :

"Que comptes tu faire de cela ? "

Un sourire malicieux naquit sur le coin de ses lèvres. Les guerriers, soudain, dressèrent la tête, à l’affût. Les incubes ne réagirent pas , comme à leur habitude.

Dehors, les rues s’emplissaient d’une sorte de vague à peu près humaine mais pas que et semblait se diriger vers un seul point névralgique du quartier : La Poupée Mécanique.

Les raiders remarquèrent ses mouvements sur leurs écrans et se préparèrent. Les artilleurs se mirent à leur poste. Inutile de déranger Neilerua pour si peu.
Néanmoins, une bataille allait voir la nuit, s’était certain.


Revenir en haut
Devon
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 709
Localisation: A bord du CIDRE
Emploi: Au service d'Edena
Planète d'origine: Saolu
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 4 Mai - 21:01 (2010)    Sujet du message: Reborn ! Répondre en citant

A la vue du membre tranché, Devon afficha une mine dégouté qui se transforma en ricanement.

"Surement pas un presse papier ! En tout cas une chose est sur, il t'appartient à présent. Je ne suis pas sur que ça va lui faire plaisir à l'autre estropié, mais à partir d'aujourd'hui une partie de lui t'appartient."

Il baissa les yeux en direction du corps de Net, observant dans le vague sa poitrine se gonfler et se dégonfler lentement.


"Par contre moi à sa place je me vengerai, et je suis sur que si on te faisais un coup pareil tu n'aurais que cette idée en tête. Alors il va falloir t'habituer à cette idée, parce que peut être pas aujourd'hui, mais un jour ce gamin va vouloir te faire payer ce magnifique coup de sang que tu viens de te taper."

Il soupira, et commença à rentrer minutieusement sa chemise dans son pantalon trempé de sang aux genoux.


"Par contre ce qui me fait chier pour lui, c'est qu'il va ramer pour te rattraper. Et c'est pas moi qui vais lui apprendre comment rivaliser du coupe choux avec toi..."

Il se mit à rire d'une façon un peu trop bizarre pour ne pas être angoissante, le visage baissé vers le sol, son large sourire enfouit dans ses mèches violettes.

"En fait il lui faudrait un putain de prof... un eldar au moins. Qu'est ce que t'en pense ?"


Il releva le visage et fixa Nei sans ciller, ses yeux globuleux ouverts en grand.

"Suicidaire non ? Moi j'adore..."
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:41 (2017)    Sujet du message: Reborn !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Steam Machine Index du Forum -> Système galactique Reikistien -> Reikist I -> Capitale : Zhaari -> La poupée Mécanique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com