Steam Machine Index du Forum
 
 
 
Steam Machine Index du ForumSteam-Machine.netFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Quarantaine

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Steam Machine Index du Forum -> Système galactique Elpaïen -> Elpa Major -> Capitale : Elma -> Quartier Résidentiel
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hugar
Sélénite
Sélénite

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 1 651
Localisation: Elpa Major
Emploi: Bitch gloutonne
Planète d'origine: Sodomia
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat

MessagePosté le: Lun 3 Mai - 00:01 (2010)    Sujet du message: Quarantaine Répondre en citant

La soirée d'hier avait été très dure et beaucoup de monde étaient venus au Chat Botté pour prendre un riche repas. Inutile de dire qu'en quelques heures, ils avaient gagné de quoi se payer du bon temps pendant des semaines ! Mais ce temps n'était pas encore venu, car il leur fallait remettre ça encore aujourd'hui.

Il était huit heures quand le iRéveil à iDEL 3D-lumino/aromathéropathe de Philibert sonna dans une douce mélopée composée de chants d'oiseaux enregistrés dans les vertes forêts de Dahud. Hugar semblait être le premier réveillé (tout en douceur). Serrant dans ses bras son jeune amant, il lui caressa le torse en lui murmurant à l'oreille :


« Mon poussin, il est l'heure de se lever :) »

Phil s'étira comme un petit raton tout chaud tandis qu'Hugar sortait du lit et frôla des pieds la moquette rouge poupou qui couvrait le sol. Le chauffage s'était mit en route deux heures plus tôt afin de leur permettre de sortir nus du lit sans être incommodé par les picotis du froid matinal, et ainsi de se diriger tranquillement vers la salle de bain et de s'habiller tranquillement. Ils n'étaient pas pressés et aimaient prendre leur temps le matin.

Généralement, un allait se laver pendant que l'autre préparait le (copieux) petit déjeuner. Ensuite, l'autre quittait son peignoir pour se pouponner à son tour, tandis que l'autre rangeait un peu la maison ou s'occupait à toute autre chose. Ou encore, ils filaient tous les deux sous la douche pour se faire des câlins et mangeaient rapidement avant de partir vers le centre-ville.

Ce matin, Phil alla à la douche en premier pour se rafraîchir, et Hugar enfila un peignoir bleu en laine adoucie. Il descendit les escalier et se dirigea vers la cuisine ouverte. Il tira du frigo quatre œufs et du bacon. Il mit une poêle sur le feu, qu'il alluma. Le petit bout de beurre qu'il y avait mit avait déjà fondu et un délicieux bruit de crépitement se faisait entendre. Il déposa alors deux tranches de pain de mie brioché sur lesquelles il cassa un œuf qui ne tarda pas à se solidifier. Enfin, il déposa trois tranches de bacon sur chaque toasts et décora les assiettes avec un trait de sauce brune en forme de cœur et de poussin.


"Mon chéri ! Le petit déjeuner est prêt !"

Le temps que Philou descende, il leur servi à chacun une tasse de café sucré et fumant.
Parfois, ils allumaient la télé pour y apprendre les nouvelles du jour, mais Hugar n'en avait pas du tout envie ce matin, et se sentait plutôt de partager sa tendresse avec son amoureux.

Philibert avait descendu les escaliers avec grâce et élegance. Il portait un petit short bleu et une chemise blanche à rayures fines bleues un peu trop grande. Ses longues jambes fines et claires lui procuraient un charme envoûtant, et Hugar avait du mal à en décoller ses yeux.

Ils s'assirent tous les deux et profitèrent de cet instant privilégié.
Une fois le repas et les préparations terminées, ils décidèrent de se mettre en route.

Il était neuf heures et demi du matin et le soleil resplendissait dans le ciel.
Le programme de la journée était plutôt chargé. À dix heures, l'un d'eux devrait aller chez Corner's & Aff. qui était sans nul doute le plus grand et le meilleur magasin de décoration à des kilomètres à la ronde. En fait, des bougeoirs avaient été cassés hier soir, et en racheter était le seul moyen de préserver le cadre du restaurant. Ils en profiteraient pour commander trois ou quatre canapés et divans pour le café.
Seulement, il fallait que quelqu'un reste au Chat Botté pour commencer à préparer les pâtisseries et nettoyer la salle.

Ils arrivaient au centre-ville. Leur voiture blanche avançait calmement, sans bruit et sans odeur ; afin de les conduire à la grande Galerie du Commerce d'Elma. En chemin, ils avaient allumés la radio-gps qui non seulement de leur indiquer un itinéraire calculé en fonction du trafic, diffusait les dernières informations. Et celles-ci devenaient de plus en plus inquiétantes, surtout quand ils comprirent de quoi il s'agissait vraiment.

"Ne vous inquiétez pas", débitait la radio, "tout danger est écarté. Vous n'avez rien à craindre car les forces de l'Ordre ont agit avec courage et brillance pour endiguer toute menace. Cependant, il sera formellement interdit à quiconque de circuler aux abords de la Galerie du Commerce, qui, je vous le rappelle, a été placée en quarantaine suite à une attaque bactériologique dont l'origine reste encore inconnue..."

Hugar et Philibert écarquillèrent les yeux.


"QUOI ?!"

Hugar augmenta le volume sonore de la radio grâce à la commande tactile de l'ordinateur de bord.

"... danger tant que vous resterez à l'écart de la zone protégée et sous contrôle total des forces de l'Ordre. "

Hugar se demandai s'ils devaient faire demi-tour, ou s'ils devaient tout de même continuer leur route.

"[TOURNEZ À DROITE]"

De toutes façons, il leur serait impossible d'accéder au restaurant dans ces conditions. L'angoisse de Phil était palpable, et cela pouvait se comprendre. Il se demandai sans doute ce qu'il s'était passé et si le restaurant avait été abimé. Mais le plus grand mystère résidait dans l'origine de cette catastrophe. Qui avait bien pu lancer une attaque de telle ampleur à ce monument de la consommation, qui était un des symboles les plus puissants d'Elpa Major ? Le pays n'était pas en guerre, et personne n'avait les moyens (matériels, financiers et psychologiques) de lancer une offensive contre ce diamant de la galaxie.

Hugar décida de continuer la route jusqu'à ce qu'on les arrête. Il sentait bien la peur panique de Phil face à cette menace qui faisait tant horreur sur Elpa. Il est vrai que si quelqu'un voulait faire trembler le pays, rien de mieux que de parler d'un virus ou d'une maladie inconnue ; et des mots tels que "pathogène", "incontrôlable", et "en cours d'étude" devenaient vite synonymes de panique et de chaos.

Ils apercevaient maintenant le centre commercial qui semblait recouvert d'une immense toile blanche. Des mouchards virevoltaient de le ciel. Ces petits droïdes volants étaient capable de repérer la moindre intrusion grâce au principe de réalité augmentée. Des milices protégeaient les accès au site et étaient armées jusqu'aux dents. Tel était le paradoxe sur Elpa : tout semblait au mieux dans le meilleur des mondes, et tout devait l'être.

Le choc était terrible. Une bombe ayant ravagée la moitié de la ville aurai eu autant d'impact, et il était clair que cette vision hanterai les esprits des riverains pendant un certain temps.

Hugar se tourna vers Philibert :


"Quelque chose ne tourne pas rond..... Tu n'as pas l'impression que tout ça ressemble à ... une mise en scène ?.. "

Sur ces mots, il fit marche arrière et se camoufla derrière un groupe d'arbres bien verts dans un des grands pots qui ornaient parfois les routes d'Elma.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 3 Mai - 00:01 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Phil
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2009
Messages: 180
Localisation: Le CIDRE
Emploi: Généticien (au chômage)
Planète d'origine: Elpa major
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin

MessagePosté le: Sam 12 Juin - 08:59 (2010)    Sujet du message: Quarantaine Répondre en citant

Phil commençait à flipper dur, et quand Hugar amorça la manœuvre pour dissimuler leur speeder derrière les arbres, il craqua. Tout était fait pour qu'il craque. Toute sa vie on lui avait appris à se méfier des mots "virus" et "contamination". Et si Hugar était moins sensible à la situation, c'était surement parce qu'il avait plus de jugeote et qu'il n'avait subit le bourrage de crane elpaien que pendant quelques années, alors que Phil lui baignait là dedans depuis le premier jour.

"Non mais qu'est ce que tu fait là ? Il faut partir, c'est dangereux ! Et puis pourquoi tu te gare là ? On a rien à cacher ! Tu nous rend suspect avec tes bêtises..."

Il avait beau vociférer de son insupportable petite voix de lilliputien, Hugar n'en avait strictement rien à faire et termina sa manœuvre.

"Je veux partir d'ici !"

Il regarda Hugar qui réfléchissait en silence, ignorant ses yeux brillants et son teint troublé.
Il gémit d'une toute petite voix :

"Tu ne comprend pas qu'on va être contaminé... Tu m'énerve, dès qu'on dit quelque chose tu veux faire le contraire, juste pour faire ton intéressant. Mais si à la radio on nous dit de partir c'est parce qu'il y a une bonne raison. S'il ont déjà envoyé des droides désinfecter la zone c'est pour notre bien..."

Il croisa les bras et tourna la tête vers la vitre pour lui tourner le dos et bien lui faire comprendre qu'il faisait du boudin.


"On voit bien que tu viens de l'extérieur. Tu ne fais confiance à personne. Mais ici l'état et bon contrairement à ailleurs, et nous avons raison de nous fier à lui et de le servir. Tant que tu ne comprendra pas ça et que tu voudras te révolter tout le temps, tu restera seul et perdu. Parce qu'ici tout le monde aime l'état, car il nous protège. Tu es immature et ingrat..."


Revenir en haut
Hugar
Sélénite
Sélénite

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 1 651
Localisation: Elpa Major
Emploi: Bitch gloutonne
Planète d'origine: Sodomia
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat

MessagePosté le: Lun 19 Juil - 19:29 (2010)    Sujet du message: Quarantaine Répondre en citant

Ce discours énervais Hugar au plus haut point et il ne l'écoutait que d'une oreille lointaine. Les questions fusaient déjà dans sa tête, et les propos de Phil, qui auraient pu paraître choquant à n'importe quel non-Elpaïen, passaient totalement au-dessus de la tête d'Hugar, qui les avaient déjà entendus des milliers de fois. Bien sûr, après réflexion, un tel discours indiquant que la propagande de l'état avait marché, choquait Hugar qui se rendait alors compte que Philibert n'était qu'une des millions de brebis qui suivaient ce gouvernement de fumée. Hugar connaissait bien les illusions, et là, il sentait bien que quelque chose de faux et de pas net se dessinait à l'horizon.

Une dizaine de seconde après que Phil s'ai tu, Hugar dit distraitement :


"Hé bien reste là si tu ne veux pas venir."


Et à peine sa phrase terminée, Hugar avait déjà ouvert la portière et était à moitié sorti. Il savait très bien qu'il allait avoir le droit à la crise de "je fais du boudin" du siècle, mais sa curiosité était déjà bien trop éveillée pour se retenir d'aller explorer les alentours.
Se camouflant derrière quelques buissons, il parvint à s'infiltrer dans la zone surveillée sans se faire voir, à croire que les droïdes de sécurités étaient désactivés...
A sa surprise malgré tout, il arriva devant l'un des sas d'entrée du centre commercial sans encombre. Il jeta un coup d'oeil furtif à l'intérieur :



tout avait l'air normal.
Mais soudain, deux personnes vêtues du classique costume blanc de la police portaient un paquet long et qui semblait lourd.



*C'est... c'est un cadavre ? Se pourrait-il que tout cela soit vrai ? Nan, c'est impossible, car si oui, ces parranos porteraient des combinaisons de protection...*


Une fois les deux hommes éloignés, Hugar rentra et pu observer une scène bien inattendue...


Une quinzaine d'hommes en blancs et de droïdes s'affairaient à nettoyer une scène témoignant d'une violence inouïe. Une véritable mare de sang s'étalaient dans tout le hall, et semblait s'étendre aux escaliers et à l'étage du dessus. Inutile de dire que les pantalons des ces hommes n'avaient plus de blancs que leur nom, et iraient bientôt à la teinturerie... Ils épongeaient tant bien que mal cette flaque monstrueuse qui dégageait une odeur pestilentielle.

*Mais qu'est-ce qui a bien pu se passer ici ?!*

Hugar tourna la tête et vit un autre groupe en train de brûler un tas de papiers et de banderoles sur lesquelles Hugar parvint à distinguer quelques messages :


"A BAS LE GOU..........."
".....OUS MENTENT !"
"CE PAYS N'EST QU'UN MENSO...."


Des droïdes nettoyaient des tags similaires sur les murs et sur les vitrines.


*Alors comme ça, voici donc le virus de l'Etat.......*
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Phil
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2009
Messages: 180
Localisation: Le CIDRE
Emploi: Généticien (au chômage)
Planète d'origine: Elpa major
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mar 20 Juil - 00:03 (2010)    Sujet du message: Quarantaine Répondre en citant

Pendant ce temps là Phil attendait dans l'habitacle du speeder. Il marmonnait en gardant les bras croisés autour de ses cuisses, relavant ses genoux au niveau de son menton. Combien de fois Hugar lui avait répété de ne pas mettre ses baskets sur les sièges en simili cuir blanc... Ce n'est pas qu'il n'avait pas compris le message, c'était plutôt une sorte de vengeance vicelarde destiné à le mettre en colère. Phil bascula sur ses oreilles le casque qu'il portait autour du coup et mis de la techno elpaienne à fond, histoire que cette bouillie de son artificiels lui change les idées, et accessoirement finisse de lui attendrir ce qui lui restait de cervelle.

Après quelques minutes de bruits intensif, il commença à se faire du soucis pour son tendre qui n'était toujours pas revenu. Il coupa son I-p***, baissa son casque et l'appela de sa petite voix.


"Hugar... C'est pas marrant. Tu as vu ce que tu voulais voir maintenant on rentre... Hugar ?"

Et plus il l'appelait, plus il se mettait à flipper. A la fin sa colère s'était dissipée, et il fut tenté de sortir jusqu'à ce qu'une pensée le frappe de plein fouet. 
     Intoxication.      Il se précipita vers la boite à gant et attrapa tout ce qui semblait vital pour sortir. Il plaça un masque en papier sur le bas de son visage et se désinfecta les mains avec son petit gel bialcoolique de mes deux. Puis avant de sortir il se rappela que Hugar était sortit le visage découvert et mis un second masque dans sa poche de sweat. Dès que tout cela serait fini ils iraient faire un petit tour au Centre National de la Santé Civile. Hugar en premier bien sur, lui c'était juste par prévention, et pas civisme aussi, tout naturellement.
Il sortit de l'habitacle et tapa un sprint jusqu'à l'entrée la plus proche. Il respirait rapidement, épuisé par la course mais aussi par le stress. Et à chaque bouffée d'air il était encore plus terrifié de ne pas savoir exactement ce qu'il était en train d'inhaler. Il fit un très gros effort pour se calmer mais déjà il lui semblait que sa tête commençait à tourner. Il dégaina son téléphone
(qui fait aussi de moultes choses mais dont je passerai les détails pour la simple et bonne raison que ça n'a aucun intérêt dans la narration, et aussi que quitte à faire plein de truc, autant les faire tous bien) et appela Hugar. Pas de réponse, il laissa un message terrifié lui racontant qu'il était dans le centre et qu'il le cherchait, puis il raccrocha. Phil se demanda s'il était dangereux d'aller plus loin, et au fur et à mesure de sa réflexion, il lui venait à l'esprit l'image d'un Hugar inconscient en train de de suffoquer et finalement de succomber à ce qui devait être certainement la plus foudroyante maladie, mais pas la plus sale. Non, dans les rêves et même les cauchemars de Phil il n'y a jamais rien de sale. Par sale j'entends avec du vomis partout, du sang et du pus... enfin rien qui ne lui semble suffisamment théâtral pour exister dans sa vie, même fantasmé.

Il prit son courage à deux mains et entra dans le centre. Il se cacha à la vu d'un droide qui épongeait se qu'il identifia à...

*De la marmelade ?*


Heum non pas vraiment chéri, mais si ça te choque de voir du sang coaguler et des lambeaux d'on ne sait quoi dedans, on peut dire que c'est de la marmelade en effet...
Philou se recroquevilla derrière une colonnade et chercha à nouveaux à téléphoner.


*Pas de réseau ? Mais qu'est ce que ça veux dire ? Mais je paye un abonnement platinum... pourquoi ça marche pas !!*

Il s'énerva un peu sur l'écran tactile de son I-bordel puis le rangea rageusement sans avoir pu identifier le problème. Là... bah il était pas loin des larmes...



Revenir en haut
Bastian Zéphyrius
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 32
Localisation: Elpaïen, Elpa Major, Elma
Emploi: Défibrilateur humain
Planète d'origine: Voie Lactée, Système
Masculin Cancer (21juin-23juil) 猴 Singe

MessagePosté le: Lun 26 Juil - 12:44 (2010)    Sujet du message: Quarantaine Répondre en citant

Le même jour, Zéphy se leva très (trop ?) tôt de son lit et, se dirigeant vers la salle de bains, constata avec horreur que le soleil d'Elpa est de très loin plus puissant que celui de la planète Terre, et que le teint blanc pâle que lui avaient refilés papa-maman terriens avait développé en lui un complexe contraire à celui qu'on trouve sur sa planète d'origine : celui d'être trop blanc.


Levant les yeux vers le haut, Zéphy se mit à parler au plafond :
"Ô Dexter, mon beau Dexter, où se trouve la cabine de bronzage la plus proche ?" demanda Zéphy
"MOT DE PASSE... INCORRECT." répliqua immédiatement une voix saccadée comme venue de partout et de nulle part à la fois.
"Ô Dexter, mon beau Dexter, le plus beau de tous les Dexter, où se trouve la cabine la plus proche d'ici s'il te plaît ?"
"GALERIE... COMMERCIALE."
"Je te remercie Dexxy !" *Toujours aussi susceptible celui-là... La domotique c'est plus ce que c'était, de mon temps les ordinateurs domestiques t'écoutaient au doigt et à l'œil !*


Téfélone portable... OK ! Porte-monnaie... OK ! Gants en plastoque... OK ! Parti de bonne heure le matin pour pouvoir après la séance de cramage profiter de son après-midi, Bastian se dirige vers le centre de bronzage de la Galerie Commerciale, le Bronz'Vit ("Si ça va vite, c'est Bronz'Vit ! Garantie sans effet peau carotte, par contre on décline toute responsabilité en cas de repousse d'un troisième bras. Voir conditions en magasin ou sur bronzvit.elp").


Très mal accueilli par l'hôtesse d'accueil du centre, il se dirige malgré tout vers une cabine de bronzage, d'où il se mit à l'aise (comprenez "à l'aise" par "à poil avec les lunettes bizarres comme on voit à la télé et juste un slip pour protéger la descendance des rayons UV"). C'est quand il sentit ses mains commencer à étinceler qu'il se rappela qu'il avait oublié de garder l'essentiel : SES GANTS !


Une fois les gants mis et la cabine refermée, Bastian se dit que malgré tout se lever tôt valait le coup, dans cette cabine insonorisée et coupé du monde il pouvait enfin se relaxer plus que quand il était chez lui (le bébé du voisin du dessous a hurlé toute la nuit sa maman, on peut pas vraiment dire que l'appart' est insonorisé).


Ce n'est que deux heures plus tard qu'il a réalisé que cette séance de relaxation a fini en séance de rattrapage de la nuit dernière : il est lui-même surpris du fait qu'il s'est endormi ! Quand il ouvrit les yeux, il vit... Rien. La cabine était totalement dans le noir.


"Je suis aveugle... ? Ou mort... ? Ou un truc comme ça... ?"


Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt : LES GANTS ! Dans son sommeil (toujours aussi agité) les gants s'étaient enlevés, laissant ainsi les mains à l'air libre et surtout à portée de la cabine qui à coup sûr a sûrement grillé !


Après un bon chassé dans la cabine, celle-ci s'ouvrit sans trop de difficulté. Mais là, stupeur ! C'est toute la galerie commerciale qui avait complètement changé d'ambiance, avec des droïdes désinfectants partout, des gens en tenue de cosmonaute jaune poussin, et surtout une nouvelle et splendide décoration en grande toile blanche encerclant toute la Galerie Commerciale. Sur Elpa, les autorités sanitaires sont entraînées jour et nuit après leur dernier grande attaque terroriste à réagir à la moindre menace de leur intégrité en moins de deux heures, développer tout ce dispositif ne leur aura pas pris trop de temps.


Les choses se bousculaient dans sa tête :
"Que s'est-il passé en si peu de temps ? Résumons un peu la situation : je rentre dans une cabine de bronzage, je m'endors, mes mains grillent la cabine et je me réveille au même endroit mais qui a complètement changé... À cela une seule explication... J'ai acquis un nouveau pouvoir, celui de voyager dans le temps, et cette cabine y est sûrement pour quelque chose ! À tous les coups sa puissance est de 2,21 gigowatts !"


Bastian Zéphyrius a toujours rêvé d'être le nouveau Hiro Nakamura, et aujourd'hui, croyant que son rêve était devenu réalité, se sentit comme un super héros prêt à sauver le monde.
_________________
Work it harder make it better do it faster makes us stronger more than ever hour after our work is never over.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur AIM ICQ
Hugar
Sélénite
Sélénite

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 1 651
Localisation: Elpa Major
Emploi: Bitch gloutonne
Planète d'origine: Sodomia
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat

MessagePosté le: Lun 26 Juil - 14:39 (2010)    Sujet du message: Quarantaine Répondre en citant

Hugar voulait en savoir plus, même s'il avait déjà sa petite idée sur ce qu'il s'était passé ici...
Il se faufila contre le mur vitré du centre et en toute discrétion, il parvint à s'introduire dans une des allées commerciales. Celle-ci était celle réservée à l'Esthétique.

La beauté était primordiale sur Elpa, et le business fait en conséquence était un des lobby les plus importants. Bien sûr, même Hugar était touché par son physique, mais pas au point de se faire refaire le nez ou se faire amincir, ce qui était monnaie courante ici.

Dans cette allée, les plus grandes chaînes de beauté tenaient enseignes. Non seulement les boutiques de maquillages, bijoux et lingeries, mais aussi les cliniques esthétiques et les salons de bronzages.


Restant discret par prudence, Hugar longeait les murs en regardant de chaque côté en faisant attention de ne croiser personne, il ne voulait pas se faire attraper, surtout vu la situation... 
A un croisement, il manqua de prudence, et s'engagea plutôt négligemment dans une allée reservée au bronzage. Quand son regard se fixa, il vit... un homme en slip ?! WTF ? Sûrement un résistant qui était parvenu à s'échapper ? Heureusement, l'homme ne l'avait pas vu, et Hugar, sans une ni deux, se retourna avant que ce type ne le voit et alerte les autorités. Il rebroussa donc chemin, pour finalement arriver à la porte Sud du Centre...

_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Phil
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2009
Messages: 180
Localisation: Le CIDRE
Emploi: Généticien (au chômage)
Planète d'origine: Elpa major
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 14:47 (2010)    Sujet du message: Quarantaine Répondre en citant

De son côté, Phil avait continé à essayer de téléphoner, puis rageusement lancé son I phone avant de le ramasser et de le remettre dans la pochette en cuir blanc qui ceinturait son bras. La tête dans les genoux, il gémissait comme un bébé phoque blessé. Sa panique s'était transformé en profond désespoir et même s'il savait pertinemment que pleurer ne servait à rien, il ne pouvait s'en empêcher.
Soudain Phil entendit un bruit qui le fit sursauter et immédiatement il releva les yeux. A quelques mètre de lui se tenait agenouillé un jeune homme blond, grand, habillé en blanc comme des tas d'autres elpaiens branchés mode. Pourtant Phil se rendit immédiatement compte qu'il s'agissait d'Hugar, et sans prendre aucune précaution, sortit de sa cachette en courant pour le rejoindre et se jeter dans ses bras. Néanmoins il eu  quand même l'intelligent d'esprit de ne pas se mettre à crier et lui chuchota avec près un gros calin :


"Hugar ! Qu'est ce qu'il se passe ici ? J'ai très peur, est ce qu'on va être contaminé ?"


En pensant à cela il lui revient en mémoire qu'il avait emporté des masques. Il mit le sien et força Hugar à faire pareil.

"Qu'est ce qui a bien pus se passer ici à ton avis ? Un attenta ?"


Revenir en haut
Hugar
Sélénite
Sélénite

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 1 651
Localisation: Elpa Major
Emploi: Bitch gloutonne
Planète d'origine: Sodomia
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 21:07 (2010)    Sujet du message: Quarantaine Répondre en citant

Hugar était heureux de retrouver son Philou d'amour, et soudain, il fut saisi d'une grand culpabilité.


"Excuse-moi mon coeur de t'avoir abandonné..."

Et il lui rendit son étreinte en l'embrassant. Tellement il se sentait mal, il ne réchigna pas à garder le masque que lui mit de force Philibert, pour le moment....


"Écoute, je ne sais pas trop ce qu'il se passe ici.... A mon avis, ce n'est ni un attentat, ni une attaque bactériologique.... Je crois plutôt que les magouilles du gouvernement recommencent.... Oui, j'en ai bien peur..."


Il savait que Philibert était très...sensible dès qu'on parlait du gouvernement, car il était très bien endoctriné. Ainsi, Hugar savait qu'il risquait gros, mais là, Hugar ne supportait vraiment plus ce pays de demeurés.....
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Phil
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2009
Messages: 180
Localisation: Le CIDRE
Emploi: Généticien (au chômage)
Planète d'origine: Elpa major
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin

MessagePosté le: Lun 18 Oct - 09:47 (2010)    Sujet du message: Quarantaine Répondre en citant

Phil se dégagea assez violemment. Il n'aimait pas du tout d'un étranger comme Hugar critique sa patrie. Il avait envie de hurler, de tout lui balancer à la gueule, mais comme il savait pertinemment qu'ils se trouvaient dans un endroit ou ils n'auraient pas du se trouver, il se contenta de chuchoter très fort des mots empoisonnés qui ressemblaient à des sifflements dans sa bouche.

"Comment peux tu oser dire ça ! Tu parle comme un terroriste et un opposant ! Tu... tu es un ingrat, nous t'avons accueillit dans notre pays et tu n'arrête pas de critiquer notre gouvernement ! Franchement tu me fais peur, et honte en même temps ! Pendant des années je t'ai caché pour ne pas que l'on voit que tu avais des pensées aussi traumatisées, mais maintenant ce n'est plus possible. Je voudrais te soigner, parce que je t'aime malgré tout. Dès que nous serons sortit de là je t'emmènerai prendre des consultations au service médical. Ils savent guérir les hérétiques comme toi, et ils te remettrons sur le droit chemin. C'est important pour moi que tu sois en bonne santé."


En disant ces derniers mots, Phil devint extrêmement tendre. Il lui pris les mains dans les siennes et les lui réchauffa en les caressent doucement. Il croyait dur comme fer à ce qu'il disait, et agissait comme un bon citoyen qui se fiai uniquement à la propagande. Depuis toujours il savait les consignes de sécurité si jamais on se retrouvait face à un hérétique, terme qui avec terroriste et opposant avait pris la consonance de pathologie mentale. Et même cette idée le rassurait. Hugar était l'être qu'il chérissait le plus au monde, et s'il était malade il se devait de lui apporter tout les soins nécessaires. Lui même depuis sa naissance avait été confronté au monde médicale et il n'avait jamais eu peur de cela. C'était normal, il était né enfant d'Elpa, et Elpa lui apportait tout ce qu'il avait besoin en échange de sa totale dévotion.
Phil déposa un baiser sur la joue d'Hugar et le tira par la manche pour lui signifier de venir.


"Viens, nous allons chercher un responsable qui nous mettra en quarantaine et qui te donnera les premiers secours. Il ne faut pas que tu ai peur, il n'y a aucun traitement qui soit douloureux. En fait ça ne sera qu'une petite discussion pour laver ton esprit de ses doutes. C'est très sain tu verra."


Revenir en haut
Hugar
Sélénite
Sélénite

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 1 651
Localisation: Elpa Major
Emploi: Bitch gloutonne
Planète d'origine: Sodomia
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 31 Oct - 13:41 (2010)    Sujet du message: Quarantaine Répondre en citant

Choqué par les propose de Phil, Hugar resta immobile un petit moment. Il savait que Philibert témoignait d'un passé plutôt houleux, et que son ancrage dans le système politique d'Elpa était réel ; cependant, il fut vraiment dégoûté de le venir tenir de tels propos, surtout à son égard.
D'un revers de la main, il se détacha de l'emprise de la petite main blanche de Philobert. Le coup était plutôt franc et violent.
Sentant la colère et le venin monter en lui, Hugar essaya de se maîtriser, car malgré tout, son instinct le faisait être tendre avec Philibert pour ne pas le blesser, mais là, c'était vraiment trop dur, et Hugar eu beaucoup de mal de se retenir de lui dire des choses horribles. Il lui dit juste :



"Ne me touche plus jamais."



Droit dans les yeux, Hugar voulais que ça soit clair et net. Déçu au plus haut point par celui qu'il aimait et qu'il croyait qui l'aimait, Hugar se retourna lentement pour partir.
Partir, tel était le plus grand souhait d'Hugar. Il en avait assez de ce pays dégénéré où tout est droit, où tout est propre, faux et immaculé. Les quelques années passées sur Reikist I lui manquaient à l'instant précis. Là-bas, les rues étaient sales, certes, mais les gens vivaient. Chacun avait sa vie. Ici, la vie est commune. En fait, tous les elpaïens ne font que vivre la seule et unique vie qu'instaurait le gouvernement ultra-totalitaire. Amoureux de la vie, Hugar ne pouvait tolérer une telle chose. Cela fait plusieurs années qu'il vit sur Elpa, mais la tension et le manque de vie venait de lui sauter aux yeux comme jamais précédemment.

Il fit quelques pas.

*Et moi qui croyais que Philibert était quelqu'un de spécial, quelqu'un....d'unique...*

Tout en pensant cela, il se senti coupable d'une certaine façon. N'était-ce pas son voeu que de le modeler pour le rendre vivant ? Et même s'il se rendait compte qu'il avait échouer à l'instant même, Hugar sentit un pincement au coeur devant ce constat. En fait, quand il avait rencontré Philibert, ce dernier était détruit et triste. Hugar lui avait enseigné ses principes, ses valeurs, ses pensées, sa vie. Et tout cela avait été vain.


Hugar fit quelques pas avant d'entendre :


"Eh ! Vous là !"


En quelques secondes, Hugar se retrouva encerclé par deux hommes en combinaisons stériles blanches pourvues de masques à gaz. Philibert se trouvait à ses côtés dans la même position que lui. Hugar,  encore dans le remous de ses pensées, était terrifié de voir que ces deux hommes étaient parfaitement identiques. Non pas seulement leur tenue vestimentaire, mais aussi leurs gestes, leurs voix. Hugar savait que ce n'étaient pas des droïdes, car un des hommes toussa, chose plutôt extra-ordinaire. Hugar ne pu s'empêcher que c'était Philibert qui les avait appelés, même si cela était idiot. Tout alla très vite, les deux hommes les traînèrent comme des prisonniers vers une cellule faite de bâche blanche. Ici, deux droides leurs firent une prise de sang expresse. On les mena ensuite vers une autre cellule parfaitement similaire à la première où on les fit s'assoire, et ont leurs bloqua les poignets sur les sièges en acier. Là, plusieurs hommes tous identiques discutèrent de manière....silencieuse, c'était très étrange. On les détacha et on les fit sortir de la cellule. Ils montèrent quelques marches puis pénétrèrent dans une sorte de hangar. Ici, on les sépara, et chacun alla derrière un rideau où se trouvait un homme à l'air sobre.

"Asseyez-vous, je vous prie. Ne vous en faites pas, cela ne durera qu'une minute."


Là Hugar se sentait vraiment mal. Le voilà aux portes de l'enfer.....


"Alors, monsieur Hugarburdur, qu'est-ce qui vous a pris de rentrer malgré l'interdiction ? Avez-vous déjà eu envie de vous rebeller ?"


Le but était de déstabiliser Hugar, qui resta muet, complètement sous le choc.


"Eh bien, je vois que vous restez silencieux... Vous resterez sous quarantaine 48h, le temps pour nous, de... collaborer, n'est-ce pas, monsieur Hugarburdur ?"


A nouveau, deux autres hommes, peut-être les mêmes que tout à l'heure, ouvrirent le rideau et lui passèrent les menottes. Hugar pu voir que Philibert n'était pas encore sorti, mais bizarrement il ne parvint pas à entendre quoi que ce soit. 
Ce rideau lui cachait l'être qui lui était le plus précieux. Cette réflexion choqua dans sa tête comme un coup de cloche. Malgré leur dispute de tout à l'heure, et les paroles de Philibert,  Hugar avait un pincement au coeur et se sentait coupable, comme s'il avait fait une bêtise. Le fait d'avoir pénétré illégalement dans ce lieu allait sûrement lui attirer des ennuis, mais ce n'était pas important par rapport au fait que Philibert puisse avoir des soucis. Il ne se le pardonnerai pas.


On le fit sortir violemment du "hangar" et on le mena vers une autre cellule de bâche blanche, petite et étroite. On lui avait laissé les menottes afin qu'il ne puisse pas bouger. Bon, il n'avait plus qu'à attendre.....
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:45 (2017)    Sujet du message: Quarantaine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Steam Machine Index du Forum -> Système galactique Elpaïen -> Elpa Major -> Capitale : Elma -> Quartier Résidentiel Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com