Steam Machine Index du Forum
 
 
 
Steam Machine Index du ForumSteam-Machine.netFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Légende Eldar Noire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Steam Machine Index du Forum -> Avant de jouer -> Univers de la machine -> Mythes et Légendes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Neilerua
Eldar noir
Eldar noir

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 688
Localisation: inconnu
Emploi: Voïvode de type absent
Planète d'origine: Ys
Masculin

MessagePosté le: Dim 9 Mai - 11:25 (2010)    Sujet du message: Légende Eldar Noire Répondre en citant

Les écrits qui suivent sont extraits de livres de la Bibliothèque Eldar Noire. Ce ne sont que des résumés destinés à une meilleure compréhension du peuple eldar noir. Il est tout à fait possible que ces écrits se soient laissés diffuser hors de Commoragh.
Il est donc normal qu'un humain possède ce genre d'écrits, pour peu qu'il possède les moyens de les acquérir ou qu'il vive dans le milieu adéquat, propice à ce genre de légende.
Nota : il est tout à fait possible que les écrits soient agrémentés de notes pour approfondir un point.

La Genèse du peuple Eldar Noir  
L’origine même du peuple eldar noir est une infamie. Il en découle naturellement bouleversements et malédictions.
 

Nous n’avions aucun droit sur le plan chaotique. Nous nous sommes crus aussi puissant que les Dieux Noirs. Notre orgueil nous a mené sur le chemin de l’hérésie. Nos connaissances nous poussaient à désirer toujours plus. Nous avions vu les Dieux Noirs comme de vulgaires armes. Nous avons été punis pour notre aveuglement. Nous sommes condamnés à survivre dans ce monde qui nous rejette pour ce que nous sommes devenus.
Tel est le châtiment.
 

Lorsque l’appel du Dieu Noir se fit, nous pensions être préparés à l’asservir. Nos plus éminents prophètes étaient présents.
Ult Yew, le plus puissant prophète que le peuple eldar n’ait jamais connu se tenait fier face au cercle tracé.
Orph Lat, dévoué adorateur de EniahK tentait de faire bonne figure malgré la récente perte de sa sœur.
Inat Zahdik, sombre prophète aux qualités exceptionnelles se contentait d’observer, du moins, en apparence.
 

Pourtant, ce qui avait été dit ne fut pas. La faille s’ouvrit dans un fracas épouvantable. L’espace se trouvait déchiré par la formidable énergie qui se dégageait. Il était ardu de distinguer au-delà de la porte. Cependant, il était aisé de deviner ce qu’il se cachait. Voir était difficile, mais percevoir était possible.
C’est alors qu’Il sortit. Une bête monstrueuse, gigantesque, chaotique. Un Dieu Noir. Une aura démesurée l’environnait, bien plus profondes que les ténèbres. Elle semblait tentacules et happait tout autour d’elle. Il ne paraissait pas pouvoir matérialiser son corps et n’était fait que de brumes et de minces filets en constante agitation. Seuls ses yeux, d’un rouge plus sanglant que la Mort, persistaient et nous transperçaient. 
Sa colère était palpable et saturait les environs de pulsions étranges. Il n’y avait pas d’air mais c’était comme si une pression s’exerçait sur nos corps sans que nous puissions agir.
 

Le moment vint aux prophètes de soumettre le Dieu Noir. Ils se concentrèrent et de puissants rayons psychiques fusèrent. Affaiblir la chaotique divinité était la priorité. Les autres prophètes, de moindre importance, participèrent aussi en conférant aux trois principaux l’énergie nécessaire.
La scène était saisissante. De multiples raies aux teintes vives et chaudes se dirigeaient à l’encontre de la masse sombre et terrifiante pour s’y briser en gerbes aspirées par la brume. De la faille, les couleurs se mêlaient pour rendre un fondu épars d’ocre, de feu et de ténèbres. Des arcs discordants s’échappaient parfois pour claquer le sol de l’astéroïde. Rien ne semblait avoir de formes précises de l’autre côté de la faille.
 

L’attraction qu’elle entrainait nous obligeait à la plus grande prudence. Néanmoins, notre attention demeurait pour ce Dieu Noir qui nous dévisageait avec une colère silencieuse. Les prophètes se rendirent compte que leurs forces n’étaient pas suffisantes pour mettre à bas l’invocation chaotique. Les armes à cristaux furent sollicitées. L’ensemble de notre armée se trouvait présente. Tout ne fut bientôt plus que déchirements, vifs éclats et explosions insonores. Car dans l’espace, le plus féroce des combats se tait.
 

Nous faisions de notre mieux pour affaiblir le Dieu Noir mais c’était peine perdue. Alors qu’une déflagration venait une fois de plus percuter la masse ténébreuse sans aucun résultat visible, nous sentîmes une agitation nous traverser.
Las de nos infructueuses tentatives, l’invocation chaotique se matérialisa plus complètement pour faire apparaître quatre puissants bras et une gueule béante, des dents acérées la garnissant. Les yeux rouges flamboyaient et le reste du corps sembla se solidifier. Les prophètes virent là l’occasion de porter un réel coup et ordonnèrent un nouvel assaut. Toutes nos armes crachèrent leurs rayons mortels, bien qu’impuissant jusqu’à maintenant contre cette monstrueuse créature, pour l’atteindre de plein fouet. Accompagnant nos tirs, les trois prophètes brandirent leurs lances psychiques pour canaliser une formidable énergie et s’associer afin de créer une attaque phénoménale. La boule d’énergie rougeoyante aux reflets bleutés se mit à grandir à une vitesse prodigieuse. Certains prophètes moins puissants se trouvaient déjà à terre, épuisé par tant d’effort. Mais notre armée était encore au complet et déversait toute sa puissance de feu contre le Dieu Noir dans l’espoir de le voir plier.
 

Une fois à maturité, la boule d’énergie possédait des proportions extraordinaires et englobait les alentours. Nous pouvions sentir la puissance qui en émanait et la victoire se profila. Lorsqu’elle fut envoyée avec force contre l’icône du chaos, les tirs redoublèrent d’intensité, saturant l’espace. Tout était illuminé face à l’imposante masse noire.
Le choc fut brutal. L’astéroïde en trembla et nous remarquâmes des fissures se former. Les explosions se dissipèrent pour révéler notre pitoyable réussite.
 

Le Dieu Noir se tenait toujours debout, sa colère ayant monté d’un cran. Non seulement parce que nous avions eu l’audace de l’invoquer et de vouloir le soumettre, mais surtout parce que nous étions parvenu à le blesser.
En effet, son sang d’un noir encre venait s’écouler sur l’astéroïde. Nous crûmes à notre proche victoire. Nous nous élançâmes, sur ordre de nos prophètes, contre la divinité chaotique. Nous devions maintenir son état de faiblesse afin de leur permettre de lancer leurs sorts d’enchaînement.
 

Cependant, une partie de l’armée eut un nouvel ordre, venant de Ult Yew. Il fallait récupérer le sang noir versé. Cette décision scella notre noir destin.
Certains d’entre nous se précipitèrent donc tandis que d’autres luttaient de toutes leurs forces contre ce Dieu Noir. La tâche était ardue mais l’attention de l’invoqué semblait se tourner vers les trois prophètes qui commençaient à réciter les psaumes d’ensorcellements plutôt que pour la troupe qui devaient recueillir son sang maudit.
Ils durent éviter les arcs chaotiques provenant de la faille toujours ouverte, les sombres nues environnant le Dieu Noir et les vagues d’énergie qui s’accumulaient autour de cet être divin bien que chaotique. Le sang fut récupéré dans des urnes enchantées et ramené avec diligence tandis que l’intensité du combat gagnait encore les environs.
 

Le Dieu Noir ne s’était toujours pas défendu, mais la situation prenait un tour étrange. Bien que les prophètes continuaient de réciter leurs sorts et que la cadence de tirs ne faiblissaient pas, il était palpable qu’un évènement allait renverser l’issu du combat.
 

C’est alors que la punition de notre infamie s’accomplit. La masse sombre se ramassa sur elle-même, ses quatre bras l’entourant dans une étreinte protectrice. Il paraissait s’agenouiller et nous pensâmes la victoire nôtre. Quelle illusion !
Le Dieu Noir se releva subitement à la stupéfaction générale, les bras ouverts et de sa haute stature, il projeta des vagues d’énergie d’un genre inattendue. Cette énergie, nous l’avions déjà étudié et nous en savons peu de chose. Une seule certitude nous occupait l’esprit au moment où cette énergie nous traversa : nous allions regretter notre folie.
 

L’espace se tordait sous la puissance de la déflagration. Le temps se ralentit, comme sous l’effet d’un mangeur universel. Le Dieu Noir était devenu la source de pulsions d’une nature plus dangereuse que nos armes. Il gardait sa forme monstrueuse mais tout autour de lui n’était plus que brumes et vagues de ténèbres. Nous ne distinguions plus grand-chose et nous errâmes pour sortir de cette tragédie.  
 

Comprenant que la situation leur échappait, les prophètes décidèrent de quitter cet astéroïde avec leurs gardes personnelles, le sang noir et les guerriers encore indemnes.
Cependant, Inat Zahdik refusa d’abandonner les autres guerriers et demeura sur l’astéroïde. Son geste louable lui valut le même traitement qu’à ceux qui avait subi le rayonnement du Dieu Noir.
Tandis que les deux autres prophètes s’enfuyaient avec le sang noir, nous restâmes pour endurer leurs fautes.
 

Nous sentîmes des modifications dans notre corps. Nous étions tous à terre, à nous lamenter, à implorer le pardon de Khaine et de Eniahk ainsi que du Dieu Noir. Nous ne connaissions même pas son nom. Mais nous avions eut un aperçu de sa puissance.
Des visions d’horreur nous hantaient. Nous ne voyons plus rien. Nos corps nous faisaient mal. Nos entrailles se déchiraient. Nos esprits étaient confrontés à une force écrasante. Nos pensées n’étaient plus que ténèbres. Nos corps n’étaient plus que souffrances.
Alors que nous nous sentions mourir, nous souffrions encore plus.
 

C’est alors qu’au paroxysme de notre mal des voix résonnèrent en nos têtes. D’un ton strident et suraigüe, elles nous invectivaient pour notre faute. Nous ne savions pas si c’était le Dieu Noir qui s’exprimait par ce biais. Bien que nous reconnaissions nos tords, la douleur se faisait plus intense. Il nous semblait que l’on nous transperçait le crâne par de fines aiguilles pour nous répandre de l’acide ensuite. Nos corps nous paraissaient broyés. Les injures fusaient plus denses encore que les ténèbres qui nous enveloppaient d’un manteau glacial. Ce linceul nous piquait d’une infinité de dards.
 

Un grondement nous parvint alors. Alors que nous ne distinguions plus rien autour de nous, une voix impérieuse siffla à nos pauvres oreilles torturées pour nous signifier :
 

Vous qui avez osé appeler le Chaos … Subissez en les conséquences ! Votre arrogance et votre orgueil sont vos maux. Vous penser puissant votre hérésie. Votre punition est la décadence et l’agonie de votre peuple.
Souffrez pour l’éternité !
 

Sur ces paroles de jugement, un flash aveuglant inonda l’astéroïde. Lorsque la luminosité habituelle revint, il ne subsistait plus aucune trace du Dieu Noir. Hormis l’immense faille qui se tenait béante devant nous.
D’instinct, nous sentîmes le danger que représentait cette porte ouvert vers le Chaos et nous prîmes le parti de fuir, sous le commandement du prophète Inat Zahdik.
Des vaisseaux étaient encore présents et nous nous emparâmes, une soif de vengeance nous rongeant les entrailles. Nos frères qui nous avaient abandonné devaient payer pour leur lâcheté. Nous nous précipitâmes donc à leur poursuite dans une rage meurtrière.
 

Ainsi nous étions devenus. Notre existence marquée par le sceau de l’infamie. Nous n’appartenions plus à l’arrogant peuple eldar. Nous sommes la preuve du mal qui ronge ces êtres orgueilleux. Nous sommes les eldars noirs.
 
Notes de l'An 78 de l'Ere du Renouveau :
1) Ce texte aurait été rédigé par un guerrier ayant participé à la Rencontre, comme l'appelent les eldars noirs. Son auteur est un parfait anonyme mais il écrivait sans nul doute sous les ordres d'Ire Nat Zadh'Ik. Il est donc normal de voir son personnage montré sous un jour plus agréable. Il est toutefois notable qu'il semble vouloir s'effacer.
2) La datation de ce document ne laisse aucun doute : il a été rédigé à l'Ere du Chaos, peu après la prise de Commoragh.
3) Le nom du Dieu Noir invoqué est, à ce jour, toujours inconnu.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 9 Mai - 11:25 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Neilerua
Eldar noir
Eldar noir

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 688
Localisation: inconnu
Emploi: Voïvode de type absent
Planète d'origine: Ys
Masculin

MessagePosté le: Ven 22 Juil - 13:21 (2011)    Sujet du message: Légende Eldar Noire Répondre en citant

Etudes sur les Eldars Noirs 

De récentes études effectuées par les tourmenteurs habilités à ce genre de pratiques chirurgicales et analytique sur le corps eldar noir ont montré plusieurs notables modifications au sein du fonctionnement organique et psychique.
En effet, suite à l’exposition de l’aura chaotique de la divinité invoquée par les eldars, l’organisme s’est vu subir des changements sur plusieurs plans, plus ou moins visibles.
Nous allons développer les différentes modifications en commençant par les physiques pour en venir par la suite aux psychiques.


Modifications physiques :

A venir

A venir

A venir

A venir

A venir

A venir


Les observations ont montré qu’un être issu d’un eldar noir et d’une autre espèce se voit marqué à un endroit du corps. Cette marque peut prendre n’importe quelle forme mais est suffisamment caractéristique pour être reconnue. De couleur exclusivement noire, elle représente l’hérésie d’un tel acte de mélange entre les eldars noirs et un autre peuple.
Les raisons de l’apparition d’une telle marque sur les sujets émanent directement de la naissance du peuple eldar noir. Le Dieu Noir, pour nous punir de notre orgueil, nous a maudits en nous interdisant tout contact affectif avec d’autres peuples afin que nous restions isolés. Ainsi, nous ne pouvons répandre notre esprit perverti à travers la galaxie et sommes condamnés à nous éteindre, faute de pouvoir nous reproduire suffisamment en nous mêlant avec les autres.
Cette marque représente le fruit d’une union interdite et nous permet d’éliminer les Sangs-Mêlés, ces êtres n’appartenant qu’à moitié au peuple eldar noir et ne respectant pas le courroux du Dieu Noir.
Car c’est en nous mêlant aux autres que nous perpétuons notre faute. Nous devons demeurer entre nous et implorer le pardon du Dieu Noir en lui sacrifiant des âmes à l’agonie – quelles soient les nôtres ou celles d’autres peuples.


Modifications psychologiques :

A venir

A venir

A venir

A venir


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:04 (2017)    Sujet du message: Légende Eldar Noire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Steam Machine Index du Forum -> Avant de jouer -> Univers de la machine -> Mythes et Légendes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com