Steam Machine Index du Forum
 
 
 
Steam Machine Index du ForumSteam-Machine.netFAQRechercherS’enregistrerConnexion

What else ??
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Steam Machine Index du Forum -> Système galactique Elpaïen -> Elpa Major
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Phil
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2009
Messages: 180
Localisation: Le CIDRE
Emploi: Généticien (au chômage)
Planète d'origine: Elpa major
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin

MessagePosté le: Dim 13 Avr - 18:15 (2014)    Sujet du message: Adieu Hugar Répondre en citant

Ses mains gantés de latex blanc posés sur la commande de son speeder, Phil détourna un instant son regard de la route. La voix aseptisée des vocaloide venait de s'arrêter subitement, et un bib nerveux résonna dans l'habitacle. Son pouce effleura une des touches présente derrière le volant et l'agréable voix de Siri lui lu à voix haute le message d'Hugar. Phil haussa un sourcil. Qu'est ce qu'il voulait dire ?

"Siri, prévint Hugar que j'arrive bientôt à la sortie d'autoroute. Je serais là dans 5 minutes."

*Je suis sur qu'il est déjà pompette...*

"Et que s'il boit trop et fini à califourchon sur les boules d'un autres mecs, je les lui coupe."

Un sourire amusé se dessina sur son visage, et il concéda à ajouter
"Kissou" à la fin de son message avant de l'envoyer.
La musique reprit là où elle s'était arrêtée et il ne put s'empêcher de fredonner cet air qu'il adorait. Pour chanter il n'était certes pas le meilleurs, mais pour miauler c'était loin d'être le dernier. Le speeder flambant neuf s'engagea sur la file de droite, et bloqué par les bouchons, Phil du prendre son mal en patience.
L'annonce de cette soirée légendaire l'avait mit au taquet, et il avait immédiatement dégainée sa puce électronique et s'était offert une tenue grand luxe. Il sortait à peine de chez le coiffeur, et son brushing impeccable dégagerait une impression d'ordre ainsi qu'une odeur forte d'huile de jojoba. Ses gants en latex blanc remontaient au dessus du coudre, et son buste était moulé de la même façon dans une combinaison qui dévoilait ses épaules et ses cuisses. On aurait pu croire qu'il mourrait de chaud et de friction dans ses parties les plus intimes, mais cette tenue haute couture avait été faite dans un matériaux spécial qui permettait à sa peau de s'aérer, et il évitait ainsi des rougeurs disgracieuses. De toute façon il lui aurait été impossible de glisser le moindre sous vêtement en dessous.


Lassé d'attendre dans les bouchons, son regard s'aventura par la fenêtre. La forêt de tours serrées s'étalait à perte de vue au loin, et devant elle l’entremêla des voix rapides dessinait un genre de labyrinthe surréaliste où se succédaient les speeder. A côté de lui le furet se mit à pousser un couinement qui sorti Philibert de sa rêverie. Installé sur le siège passager dans un fauteuil spécial animaux de compagnie, ce qui entre nous ressemblait à peu de choses près à un siège bébé, la bestiole mâchouillait frénétiquement le simili cuir de son harnais de sécurité tout en le lacérant de ses griffes. Visiblement il n'aimait pas se retrouver coincé ainsi, et se détendait en ruinant le dernier gadget hyper coûteux acheté par Phil. Ce dernier attrapa la pochette blanche posée sur le siège et donna un coup au fufu en lui sommant d'arrêter de faire des bêtises. L'animal poussa un couinement terrifié avant de grogner dans sa barbe comme une sale bête frustré qu'il était.

La suite du trajet se passa de façon monotone jusqu'à l'arrivée dans l'immeuble. Il eut le droit comme Edena à la grande entrée, et en sortant de l'habitacle se demanda si quelqu'un se souvenait encore de cette petite star de la pop qui trémoussait ses fesses au son du musique épileptique dans une campagne publicitaire pour la promotion d'une alimentation saine. Dans le temps il avait tout fait, les émissions de télé réalité, les talk show, mais il savait parfaitement que c'est sa pub pour le gel douche vitaminé qui lui avait assuré le plus de succès dans ses conquêtes.
Pendant un instant il se sentit à nouveau au fait de sa gloire, et même si les trois quart des photographes avaient fini leur journée après le passage d'Edena, il était tout de même content d'onduler du cul devant ceux qui restaient.

Une fois dans l'ascenseur il programma son téléphone pour le prévenir en cas d'apparition de son nom ou de sa photo dans les tabloïd. Il n'y avait aucun doute pour lui, sa tenue allait forcément faire son petit effet.
L'ascenseur privatif monta jusqu'au pentahouse du seigneur Fabalio, qui juste sous les nuages était à présent complètement full d'elfes remuants et en partie ivres. Se mettre la tête à l'envers à l'eau de vie de framboise devait être un trait génétique car Phil n'était absolument pas dans le même délire. Il ouvrit sa pochette et y engouffra sa main prolongée d'une manchette dorée ou un double C se croisait, et en tira une boite en plastique transparente à travers laquelle on pouvait voir des cachets en forme de petits coeurs rouges. Ça faisait longtemps qu'il ne s'était pas amusé à la mode elpaienne, et il était ravi de s'y remettre.

Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent et il débarqua dans l'entrée d'un immense appartement extrêmement luxueux. Tout y était décoré à la mode yssienne, et la plupart des gens autour de lui le toisaient bien de 30cm, et cela malgré ses talons compensés. Il traversa une pièce pleine de monde, puis une autre, incapable de se faire à la musique qu'il entendait, et aux conversations qui bourdonnaient autour de lui dans une langue qui lui était entièrement inconnue. Il décida d'activer la fonction traduction de son pomme phone et plaça l'oreillette sans fil en bonne place, c'est à dire dans son oreille.
Coincé au milieu de la foule, il essayait de repérer Hugar tout en le harcelant de sms inquiets.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 13 Avr - 18:15 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hugar
Sélénite
Sélénite

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 1 651
Localisation: Elpa Major
Emploi: Bitch gloutonne
Planète d'origine: Sodomia
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 17 Avr - 14:55 (2014)    Sujet du message: What else ?? Répondre en citant

Hugar avait du mal à dire depuis combien de temps il était là.
D'un côté, il s'amusait beaucoup dans cette fête grandiose ; et de l'autre, il se demandait bien ce qu'il faisait là, et Phil lui manquait.
A près tout, ce n'est pas parce qu'Hugar avait :
1/ Passé quelques années à se faire violemment trucher par des elfes
2/ Fait semblant de servir l'armée pour en fait se faire violemment trucher par des elfes
3/ Fait de la figuration pour sauver Kao pour au final se faire violemment trucher par des elfes
... qu'il était forcément à se place à cette fête. Sauf à part pour... Bon ok, stop...


Alors qu'il méditait, une knacki à la main (sur un canapé bien sûr [pourquoi se priver de confort ? XD]) et un verre de champagne dans l'autre, il reçu le texto de Phil.
*Oh il arrive bientôt !!! Ca va être trop bien !!! Et.... merde... trop ma fête aussi.... Haaaan......*


Il entreprit alors de prendre une seconde assiette en carton imitation porcelaine elfique (y a du budget, mais quand même !) et se dirigea vers l'autre partie du buffet. Il mit dans l'assiette tout ce qui plairait à Phil. Comme ça, quand il arrivera, il aura déjà une petite sélection à manger :)


Un brouhaha se fit soudain entendre. A priori, un elfe bourré avait poussé la chansonnette, et un autre commençait à ouvrir quelques boutons de sa tunique...
Alors que les pensées d'Hugar cédaient au côté lubrique de la Force, il reçu 5 messages à la suite de la part de Phil lui disant qu'il arrivait, qu'il arrivait, qu'il montait, qu'il était là, et putain où t'es Hug....



Le suce-nommé se faufila dans la Phil file et se dirigea vers les ascenseurs tout en tâchant de ne rien renverser de sa précieuse assiette. 
Il leva les bras et lanca un bruyant "Youhouhhhh !! Philou !!!!!".


Bien... Maintenant, la VRAIE fête allait commencer..... Aglaglagla...
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Phil
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2009
Messages: 180
Localisation: Le CIDRE
Emploi: Généticien (au chômage)
Planète d'origine: Elpa major
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 18 Avr - 10:02 (2014)    Sujet du message: What else ?? Répondre en citant

Contrairement à ce qu Hugar imaginait, Phil n'était pas du tout fâché contre lui, enfin disons que pour l'instant il n'avait aucune raison de l'être.

Il lui fallut entendre le Houhou caractéristique d'Hugar pour se retourner. Phil le dévisagea un moment avant de réaliser que ce bel homme en tunique traditionnelle et au brushing impeccable était bien son cher et tendre. Un peu impressionné par cette allure aussi exotique qu'élégante, son encéphalogramme resta bloqué quelques secondes avant qu'il n'éclate d'un rire cristallin. Il n'y avait aucune moquerie dans son rire, seulement de la surprise et beaucoup d'affection.


"Hé bien ! Quelle allure Hugar ! Je ne m'attendais pas à ça, et je n'aurais surement pas pu te reconnaitre."


C'est vrai qu'une grande blonde en robe au milieu d'autres grandes blondes en robes, c'était pas forcément flagrant. Il n'avait pas le type elfique, mais ses traits fins et sa silhouette longiligne faisaient qu'il pouvait s'en problème se faire passer pour l'un d'eux. Et ses longs cheveux lisses et ses yeux bleus finissaient de semer le doute sur sa parenté.
Hugar tendit une assiette (qui n'était absolument pas en carton, ici y'a vraiment du gros budget baby) remplit des mets les plus fins. Phil n'était pas particulièrement fan de cuisine elfique, mais il avait un petit creux et il appréciait avec quelle gentillesse Hugar se proposait de le lui remplit. Il goûta ce qui lui paraissait le plus appétissant, et laissa le reste en passant son assiette à un des nombreux serviteurs qui faisait le tour. Il l'échangea contre deux verres en cristal remplit d'une liqueur rose orangée. Phil en donna à un Hugar et trinqua avec lui. Ignorant de quoi il s'agissait, Phil en déduisit au goût qu'il s'agissait d'un cocktail de fruits rouges totalement inoffensif. Ce qui étai bien sur faux. Les yssiens avaient la réputation, justifiée, de se mettre des murges monumentales avec des alcools aussi forts que sucrés. Philibert ignorait bien entendu ce détail, et pour une personne qui n'avait pas l'habitude de boire autre chose que des cocktails elpaiens à très faible teneur en alcool, il risquait d'aller bien au delà du stade de pompette dès la seconde gorgée avalée.

Mais pour l'instant il tenait encore sur ses deux jambes, et collé à Hugar, il ne cessait de dévisager l'assistance.


"Tu as déjà repéré des célébrités ? Edena est elle arrivée ? Je me demande ce qu'elle porte."


Revenir en haut
Kaomiru
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2009
Messages: 85
Localisation: Elpa, cellule d'isolement
Emploi: Conteur et marionnettiste
Planète d'origine: R2, île de Marimeju
Masculin Cancer (21juin-23juil) 猴 Singe

MessagePosté le: Ven 18 Avr - 13:04 (2014)    Sujet du message: Je t'attend mon grand méchant loup <3 Répondre en citant

Laissons pour le moment Hugar et Philibert siroter leur kir royal, et revenons en à Kaomiru. Accompagné des trois jeunes gens, ils entrèrent dans l'immeuble par une porte de service où deux hommes de la garde personnelle du roi les attendaient. Ils prirent un ascenseur qui desservait en toute discrétion l'appartement du prince de Käa. Ils arrivèrent dans un cellier remplit à raz bord de victuailles destinées aux convives. Les étagères et les frigo croulaient sous les jambons et les fromages, les fruits et les spiritueux. Kaomiru ne savait où donner de la tête, et il traversa les cuisines en suivant de près le groupe qui ne tarda pas à se diviser. Le prince et ses deux acolytes rejoindraient la salle de réception pour se mêler à la fête, tandis que lui partait dans les appartements privés sous l'escorte des deux gardes. Il prit les mains du jeune roi dans les siennes et le remercia une dernière fois, garda difficilement le contrôle de ses émotions. Puis il se tourna vers les deux jeunes hommes s'adressa à eux en commun. Ses remerciements étaient sincères, et sa lourde voix trahissait ses sentiments à peine contenus. Ils se séparèrent donc. A ce qu'il avait compris chacun avait quelqu'un à retrouver, quelqu'un qui lui était cher et qui l'attendait. Ces garçons à peine sortit des bras de leur mère venaient de prendre des risques infinis pour lui, et un profond sentiment de culpabilité l'envahit. Kao grava leurs visages dans son esprit comme étant celui d'hommes pour qui il avait une dette éternelle.

Il continua à se frayer un chemin à travers les dédales de l'immense appartements. Tout n'était que couloirs et succession de portes, et sans ses guides il se savait perdu. Kaomiru n'arrivait pas à remettre les visages des gardes du corps, mais il avait une confiance éternelle en ces gens qui accompagnaient Elyah comme son ombre. Discrétion et vigilance, la fleur des forces vives yssiennes.

Ils le conduisirent jusqu'à un immense bureau qui s'avérait être celui du prince de Käa, dans lequel il les attendait en compagnie du fidèle Legolas. A leur vu le visage de Kaomiru s'éclaira et il se précipita pour les saluer. Il laissa même éclater sa joie en serrant Legolas dans une accolade caractéristique d'une amitié franche et virile. Fabalio s'enquit poliment de son état, et quitta la pièce en annonça qu'il allait chercher Elyah. Kaomiru n'avait alors plus qu'une consigne simple, s'assoir et attendre en compagnie de Legolas que le roi passe la porte. Une large sourire se dessina sur son visage, qui ne pu être réprimé par la douleur légère du masque qui tirait sur la peau de ses paumettes.

Encore quelques heures et il serait débarrassé de ça.

Encore quelques minutes et il serait avec Elyah.

Le kenta poussa un long soupire de soulagement et se laissa tomber dans un fauteuil. Enfin en sécurité, il lui était impossible de cacher sa joie. Les souffrances qu'il avait enduré dans sa cellule lui paraissaient maintenant si lointaines, comme si cet épisode n'avait jamais existé. Une lente amnésie commençait à s'emparer de sa mémoire, comme pour sauvegarder son esprit, alors que son corps gravement amaigrit conservait les séquelles des mauvais traitements.

_________________
"Notre roi à mauvais caractère mais il s'y connait en :
-vins
-rock n roll
-drogues douces
-prostituées
-complots
-félonies
-kama sutra"
Compléter la phrase selon les circonstances.


Revenir en haut
Edena W.R. Shäakhespeär
Elfette
Elfette

Hors ligne

Inscrit le: 30 Aoû 2009
Messages: 92
Localisation: Bientôt de retour à la maison!!
Emploi: Actrice
Planète d'origine: Ys
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mer 21 Mai - 21:06 (2014)    Sujet du message: What else ?? Répondre en citant

[Information : Pour faciliter l'organisation des posts à suivre, un code couleur à été utilisé pour les dialogues...dans ce post, Edena sera en Gris (normal), Elyäh en vert]


Après 4000 ans de vie, on peut dire que la jeune femme avait quelque peu rouler sa bosse. Elle avait vu un paquet de truc dans sa vie, vécu des choses plus ou moins simpa... mais malgré toute cette expérience de la vie, la situation dans laquelle elle se trouvait à l'heure actuelle n'en était pas moins...bah carrément chelou. Il faut reconnaitre que se trouver en même temps en présence de son ex et de son mec n'est pas forcément l'instant magique auquel on rêve dès le réveil.


Après avoir reçu la galoche de sa vie, la jeune femme pu également constater que avec le temps, son idéal masculin avait lui aussi grandement évoluer. En effet, les deux hommes qui se tenaient à côté d'elle étaient aussi différents que le jour et la nuit. Se retrouvant un peu conne devant ce constat, elle se dit qu'il valait mieux finir sa coupe de champ afin de se donner du courage pour affronter cette situation, et en oublia donc par la même occasion de présenter Devon au Roi des elfes. C'est donc avec le plus grand naturel du monde que son homme tendit une poignée de main virile mais pas très protocolaire à Elyäh qui lui rendit le plus simplement du monde. A ce moment là, la jeune femme se dit qu'il était peut être temps de dire quelque chose d'intelligent au lieu de rester à siroter sa flute de (merveilleusement délicieux) champagne.


" Elyäh, je te présente Devon mon...enfin je pense que tu as compris, et Elisabeth sa fille...Devon, permet moi de te présenter Elyäh Ethylercan."


*Ma pauvre fille tu es pathétique -_-' *


Le buffet étant à proximité, elle se resservit direct une coupe qu'elle fut tentée de se siffler direct. A cet instant, la musique qui était alors assez calme changea pour laisser place à du bon son bien comme il faut. Revenant bien malgré elle à la discussion, elle croisa les doigts pour qu'un sénateur/ministre/n'importe qui passe par là et embarque Ely. Les Dieux du Métal avaient du entendre son appel, car Fabalio était arrivé dans le cercle. Après avoir salué Devon,  il chuchota quelque chose à l'oreille du Roi dont le visage s'illumina soudain. Curieuse, elle se permit de demander.


"De bonnes nouvelles ?
- Merveilleuses...mais je vais devoir vous laisser, on m'appelle ailleurs. Devon, j'ai été ravi de t'avoir enfin rencontré, Emrys m'avait beaucoup parlé de toi et j'espère qu'on pourra faire plus ample connaissance pendant le voyage. Ma grande, faudra que tu viennes me voir pour qu'on parle de tes nouvelles fonctions à Rhiannon, y a un paquet de boulot qui t'attend quand t'arriveras à la maison. Bon aller by les jeunes et sortez couverts !! Hahaha."



Et ni une ni deux, il disparut dans la foule derrière Fabalio.


*Connaaaaaaaaaaard >.< *


Après toutes ces émotions, la jeune femme se tourna vers son homme, avec un sourire légèrement crispé aux lèvres.


"Voila...notre Roi dans toute sa splendeur. Mais tu verras, il mord pas...enfin pas tout le temps."


Trouvant que la situation avait assez durée...elle se dit qu'il était temps que changer de discussion et de commencer à profiter de la soirée. Après avoir servit un verre de jus pour Babette, elle embrassa tendrement Devon.


"Je n'arrive pas à me rendre compte que demain à cette heure on sera en route pour Ys. Tu verras, la vie est totalement différente là bas...j'espère que vous vous y plairez. J'ai l'impression que ça fait une éternité que je ne suis pas rentrée et que je n'ai pas vu ma famille..."


Revenir en haut
Djoe-Djoe
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2009
Messages: 7
Localisation: Partout
Emploi: Cuisinier ( spécialisé dans le Burger )
Planète d'origine: ???
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mer 21 Mai - 21:11 (2014)    Sujet du message: What else ?? Répondre en citant

 ( https://www.youtube.com/watch?v=bKttENbsoyk just for you boys ^^)


Loin de la foule en délire qui fêtait les fiançailles officielles d'un membre de la famille royale, il se trouva une chambre que les cotillons et les serpentins avant épargnés. On y entendait presque pas la musique qui c'était alors adoucie dans le salon et tout était calme.


Jusqu'à ce que soudain, une cabine de police bleue apparut une lumière blanche et éclatante apparut d'un des placards et envahit tout l'espace de la pièce...accompagné d'un rif puissant, pénétrant et merveilleusement saturé de guitare. Puis tout ce calma et le placard s'ouvrit tout seul. Tout seul !!?? Non car il y avait quelqu'un qui était apparut à l'intérieur, et ce quelqu'un... c'était bien sur Djoe-Djoe (le seul et l'unique). Entrant dans la pièce, il jeta un coup d'œil à sa tenue qui n'avait même pas été froissée par le voyage depuis Rhiannon. C'était parfait.
Particulièrement heureux (et déjà un peu éméché) d'avoir pris la décision de venir faire la fête et de laisser la gestion du restau à ses moutards, il ouvrit les portes de la chambre le sourire aux lèvres...mais ce fut de courte durée. L'ambiance était beaucoup trop calme !! Où était le son, la bière, la fête ?? Il était grand temps qu'il arrive pour changer ça !!


Après une entrée remarquée dans le grand salon, il se dirigea direct vers la sono qui avait été investi par des jeunots. Après les avoir gentiment dégagé, il reprit la situation en main et remit enfin du bon son qui déchire sa maman. Une fois sa playlist de la mort qui tue programmée (et verrouillée) il décida se diriger vers le bar parce qu'il faisait soif et que le bon son appelle une bonne bière bien comme il faut (c'est bien connu).


En passant sur la piste de danse, il ne pu s'empêcher de se déhancher un instant (mais juste un)  avant de retrouver ses esprits et de repartir en quête d'un verre. Mais une fois qu'il l'eu enfin à la main, une jeune fille qui n'avait pas l'air d'aller bien le bouscula, ce qui fit chuter le verre au sol. Se contrôlant afin de ne pas lui démonter sa face de petite morveuse (Djoe-Djoe ne frappe que les blaireaux), il la laissa filer, mais se retrouva bien comme un con. Il aurait pu se resservir, mais finalement il n'avait plus trop envie et préféra aller s'assoir tranquille dans un coin pour s'en rouler un ptit, parce que quand même faut être cool la vie c'est chouette. Une fois assit et pécot roulé, il l'alluma et décida que c'était en fin de compte une bonne soirée. Jetant un coup d'œil à l'assemblée, il vit que tout le monde avait l'air de s'éclater, à part peut être le jeune homme à côté de lui qui lui semblait familier mais que nan décidément ça revenait pas. Il lui fit tellement de peine qu'il lui donna un petit coup de coude et lui tendit le joint du destin en disant :


" ça a pas l'air d'aller fils...tiens prend ça...et raconte tout au vieux Djoe-Djoe"


Dernière édition par Djoe-Djoe le Mer 21 Mai - 21:22 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Emrys Myrrdin
Elfe
Elfe

Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2009
Messages: 232
Localisation: Dans la culotte de Miy...u ? Mais WTF ce n'est pas une blague ?! OO
Emploi: Tueur à gages
Planète d'origine: Ys
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mer 21 Mai - 21:19 (2014)    Sujet du message: What else ?? Répondre en citant

[Information : Dans ce post, un code couleurs à été utilisé pour faciliter la compréhension dans les dialogue. Emrys est en [b]gris[/b] (normal) et Miyu en rose]


Malgré la fatigue de ces derniers mois, le jeune homme ressentait une incroyable envie de faire la fête, de s'éclater et surtout de picoler bien comme il faut. Il se surprit d'ailleurs à se sentir comme un poisson dans l'eau dès leur arrivée à la fiesta, et ce malgré une sacrée brochette de politiciens qui étaient venu le saluer. Il laissa donc ses amis aller retrouver leurs moitiés, pour affronter son destin. Le stress de la journée s'était évanouie d'un coup et il sirotait tranquillement un bon verre d'alcool yssien en parlant avec un ministre ivre mort quand il vit au loin Trinity qui venait d'arriver. Sentant les battements de son cœur s'accélérer d'un coup, il ressentit une incontrôlable envie d'aller la voir et de l'embrasser la comme ça au milieu de la piste de danse. L'alcool aidant, il se dirigea vers elle, mais fut frêne dans sa course par une lilliputienne bien connue qu'il avait pour le coup totalement oublié.


"Emrys !! Je te cherchais partout !! Tu en as mis du temps, c'est pas très simpa de me faire attendre comme ça.
- Ah Miyu... salut...perte totalement d'envie de faire la fiesta...c'est que tu sais, plein de gens viennent me voir...et...enfin merde quoi voila. Bon je vais me resservir à boire, tu veux un verre ?"



La laissant un peu sur place sans vraiment attendre une réponse de sa part, il prit la fuite vers le bar où il se servit un sotch qu'il descendit cul sec. Il fallait qu'il lui dise. Mais après tout ce qu'ils avaient vécu depuis qu'elle était venu à sa rencontre sur R1, il ne trouvait pas la force de faire ce qui était à faire. Jetant un coup d'œil à la bouteille qu'il tenait encore dans les mains, il se dit qu'il faudrait bien tout ça pour supporter la soirée finalement.


"Tu sais je ne suis pas sure que ce soit une bonne idée que tu boives autant ce soir..."


La jeune femme l'avait finalement suivi et lui lançait un œil noir.


"Écoutes Miyu, j'ai pas eu une journée facile, j'ai bien le droit de souffler un peu avant...
- A non mais si tu veux sombrer dans l'alcoolisme à ton âge ça ne regarde que toi mais au moins tu auras mon avis."



Au moment où il s'apprêtait à lui répondre une grosse vacherie, un sénateur et sa compagne se rapprochèrent et entamèrent la discussion autour du mariage royal qui approchait, et Miyu rebondit sur l'occasion pour déverser tout ce qu'elle avait pu lire dans les derniers journaux sur les rumeurs autour de la robe, du gâteau, enfin de tous ces détails totalement inintéressant pour le jeune homme qui put enfin se consacrer à sa nouvelle meilleure amie, la bouteille de whisky. Sur le dancefloor, il pouvait voir Trinity danser, et cette vision le fit sourire. D'un sourire un peu béta qui ne du pas échapper à Miyu qui se rapprocha de lui et lui pris la main.


"Blablabla Oui j'ai eu aussi beaucoup de mal à trouver une robe convenable pour la cérémonie, mais j'ai la chance d'avoir des contacts...blablabla...et les chaussures...blablabla"


Ne faisant pas le moins du monde attention à la conversation qui se tenait à côté de lui et aux ongles de la jeune femme qui s'enfonçaient dans sa main, il ne pouvait détacher ses yeux de la compagne d'aventure qui se déhanchait sur la piste. Il se demanda si ce qu'il ressentait pour elle était réciproque, si ce n'était pas simplement le rapprochement et les péripéties de ces derniers mois qui étaient à l'origine de tout ça. Il aurait donner tout ce qu'il avait pour aller la rejoindre, mais il devait déjà trouver la force de parler à celle qui se trouvait à ce côté pour le moment. Il finit son verre et s'en servit un autre sous le regard accusateur de Miyu. Il se demanda si ses parents avaient ressentit ça aussi un jour, cette attraction d'un être vers un autre. C'était bizarre de penser à eux, mais ça lui faisait du bien de ce dire que malgré les difficultés et les tentions, c'est une famille qu'il retrouverait en rentrant chez lui. Avec le sauvetage de Kao, il n'avait pas eu trop le temps de réfléchir à ce qu'il aurait à faire en rentrant. Mais une chose était sure, il n'était plus question de revenir en arrière. Là bas, dans les couloirs de la Brain, il s'était promis de tirer définitivement un trait sur tout ça, sur le passé, sur sa vie d'avant à laquelle Miyu appartenait. Cette dernière se retourna d'ailleurs vers lui. Le couple de sénateurs étaient partit et elle ne semblait pas du tout contente. On aura presque pu voir de la fumée sortir de ses oreilles (en même temps ça devait être bien enfumé donc bon...).


"Emrys comment as-tu pu me faire ça, je n'ai jamais eu aussi honte de ma vie, en plus ce sont TES amis.
-Oh aller dit pas de connerie, en plus je les connais même pas eux...
- Tu aurais au moins pu participer à la conversation !!
- Pour dire quoi ??!! Qu'est ce que tu veux que j'en ai a foutre de la couleur de la petite culotte que tu porteras sous ta robe pour la mariage ?? Rien, j'en ai rien à foutre !!
- Comment oses-tu !!
- Mais qu'est ce que tu veux que je te dise, je ne vais pas à ce mariage pour m'extasier devant la pièce montée mais pour voir mes parents se marier et être enfin heureux. Peut être que comme ça au moins je pourrais l'être aussi enfin.
- Très gentil pour moi !!
- Qu'est ce que tu veux dire ?
- Que tu n'as jamais été heureux avec moi !!"



Et comme un con, il ne su pas quoi répondre à ça. Il regarda bêtement son verre et tenta de se rappeler un vrai moment heureux qu'il aurait pu partagé ensemble, mais dans le fond nan...rien ne ressortait de leur histoire. Et il s'en voulait terriblement, parce qu'avec le recul, il s'avait que c'était de sa faute à lui. Elle n'avait demandé qu'à lui donner son amour, et lui aussi l'avait aimé, à sa manière mais pas comme il l'aurait fallut. Ils n'avaient rien en commun.


"Ecoutes Miyu, il y a un certain temps que je voulais t'en parler mais entre nous...enfin...putain ça va être dur... ça ne peut plus durer comme ça. On continu de faire comme si ça marchait, comme si tout était normal, mais ça n'a jamais été normal entre toi et moi. Et dans le fond tu sais aussi bien que moi que ce n'est plus possible, vois par toi même, tu ne me supportes plus. Et je suis vraiment désolé parce que je n'ai jamais voulu ça, mais je ne peux pas continuer à te mentir... mais moi non plus."


Il voulu finir son verre pour se redonner un peu de courage pour conclure, mais elle lui arracha des mains.

-Tu ne sais pas ce que tu dis, tu est totalement saoul !!
- Oui, OUI je suis peut être totalement bourré mais pour une fois, pour UNE fois dans ma vie, je sais parfaitement ce que je dis et ça tu ne pourras pas me l'enlever. Je ne voulais pas que ça se passe comme ça mais ça ne peut pas continuer, autant pour toi que pour moi....je veux être toi pour jamais, demain je rentre chez moi...et je rentre seul."



Ce qui devait arriver arriva, elle lui balança la fin du verre au visage avant de tourner les talons et de partir à travers la foule d'invité. Emrys s'attendait à ressentir une certaine forme de soulagement, mais rien, rien qu'une sorte de tristesse piquante qui lui rongeait le cœur. Fatigué, il alla s’asseoir sur une des chaises libres et se prit le visage dans les mains. Un instant il se demanda s'il ne devrait pas lui courir après pour s'excuser, mais il valait mieux la laisser une bonne fois pour toute en paix. Malgré son mal être, il savait au fond de lui qu'il avait fait le bon choix, et qu'elle trouverait un jour quelqu'un qui pourrait la supporter lui apporter le bonheur qu'elle recherchait.


* Quelle journée de merde...*


Il était en train de se dire qu'il faudrait mieux aller se coucher quand soudain il sentit quelqu'un lui donner un coup de coude. Il se redressa et découvrit Djoe-Djoe tout sourire lui tendant un pétard du feu de dieu... finalement, la nuit ne faisait que commencer, et la vie aussi.


Revenir en haut
Elyäh Ethylercan
Elfe
Elfe

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 148
Localisation: Au pouvoir...
Emploi: Big Boss
Planète d'origine: Ys
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 21 Mai - 21:25 (2014)    Sujet du message: What else ?? Répondre en citant

[Info : dans ce post, pour les dialogue, Elyäh est représenté en[b] gris[/b], et Fabalio en bleu]


Elyäh serra la main de Devon. Malgré le court moment de solitude qu'il avait vécu au moment des retrouvailles entre le jeune homme et Edena, il apprécia le naturel du garçon. Pour une fois, pas il n'avait pas eu droit au cirage de pompe auquel il avait droit depuis son arrivée ici. Et puis pour tout dire, il était bien trop préoccupé pour se prendre la tête avec la nouvelle conquête de la belle rousse. L'attente lui était de plus en plus insupportable. Depuis le moment où il avait posé le pied sur cette planète de merde, il n'avait eu qu'une seule envie, retrouver Kao. Mais la peur que la mission échoue l'avait travaillée sans cesse.


Il réalisa soudain que Devon participait lui-même à la mission et que si le jeune homme se trouvait ici, c'est que cette dernière devait avoir réussie. Mais alors où était Kao ? De plus en plus inquiet, Ely ne prêta plus la moindre attention au charmant petit couple qui se trouvait devant lui. Le stress était de plus en plus fort et il sentait la moutarde lui monter au nez. Pour essayer de le cacher et de ne pas devenir désagréable, il fini son verre.
Ce fut à ce moment là que Fabalio arriva. Le roi du se pencher pour que le jeune homme, bien que d'une taille tout à fait convenable, puisse lui glisser à l'oreille que tout était en ordre, et qu'il pouvait le suivre. Ni une ni deux, le cœur d'Elyäh fit un bond  et vint frapper contre sa poitrine avec la force d'un boulet de canon. Il balança une connerie ou deux au jeune couple avant de se jeter à la suite de Fabalio et de traverser la foule des convives qui étaient de plus en plus déchainés sur la piste de danse depuis qu'on avait remis de la bonne musique. Il laissa là la fête, avec ses flutes de champagnes et tout le reste. Le plus important était ailleurs.


Le prince de Käa le conduit sans un mot jusqu'à la porte de son bureau. Avant d'en ouvrir les battants, il s'arreta et se tourna vers son souverain.


"Par contre, je tiens à vous prévenir...il est très faible, mais il tient le coup."


Elyäh eu une terrible envie de le prendre dans ses bras pour le remercier de tout ce qu'il avait fait, mais il se retint. Le jeune homme avait pris tous les risques pour aider à sauver Kao, comme tous les autres membres de l'équipe qui y avait participé.


Fabalio ouvrit la porte et le laissa entrer seul dans la pièce en refermant derrière lui. Là, assis sur un fauteuil, se trouvait un jeune homme. Même s'il portait un masque qui dissimulait son visage, il su instantanément que c'était lui. Sa respiration se coupa. Un instant, il eu l'impression que le monde s'était arrêter et que rien au dehors n'avait plus la moindre importance. Même les mois de séparation étaient oubliés au profit de ce moment où ils étaient enfin réuni. Et pourtant, il vit du premier coup d'œil, malgré les vêtements et le masque, que ce temps de captivité avait été dur pour le jeune homme, mais même si plus tard, son aversion pour les elpaiens n'en serait que plus intense, il décida de ne pas y penser.
Le seul son qu'il semblait pouvoir percevoir était celui de son sang qui battait dans ses tempes. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentait heureux, presque serein. A présent, il n'y avait que ça qui comptait. La vie allait reprendre son cours, tout allait enfin aller.

Après un temps qui du sans doute être très court, il se précipita vers Kao et s'enlaça avec toute la tendresse dont il était capable en cet instant. Il ne pensait plus à rien, rien d'autre qu'un seul petit mot qu'il lui chuchota tout doucement.


" Melinyës..."


Revenir en haut
Kaomiru
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2009
Messages: 85
Localisation: Elpa, cellule d'isolement
Emploi: Conteur et marionnettiste
Planète d'origine: R2, île de Marimeju
Masculin Cancer (21juin-23juil) 猴 Singe

MessagePosté le: Ven 23 Mai - 11:17 (2014)    Sujet du message: kiss me stupid Répondre en citant

Se levant précipitamment de son siège, Kaomiru se jeta dans les bras d'Elyah et se livra tout entier à son étreinte. Les yeux clos, il ressentait une vague de bonheur l'envahir. Tout tremblant, il ne pouvait s'empêcher de caresser ses épaules et son dos, ses doigts cerclés d'or se perdant dans la chevelure blanche du lycan. Les mots qu'il lui prononça à l'oreille le firent chavirer, et il ne savait plus bien s'il ne venait tout simplement pas de les imaginer.

Le kenta desserra son étreinte au bout d'un long moment, désireux d'observer le visage de son ami. Il posa ses longues mains sur ses joues, détaillant chaque trait de son visage pour le conserver dans sa mémoire. Kao se dressa sur la pointe des pieds et son front toucha celui d'Elyah. Il ferma les yeux, profitant pleinement de ce contacte. Puis il murmura quelques mots dans sa langue natale, qui entrecoupés de soupirs ressemblaient à une prière. Il ne les avait encore jamais prononcé, et avec les années il avait même fini par penser qu'il ne les prononcerait jamais. La voix chargée d'émotion il se déclarait, et il ne fallait pas à Elyah de grandes connaissances de la langue Kenta pour comprendre ce qu'il devait être en train de lui dire. Il récitait des vers qui faisaient référence à la légende d'un couple mythologique, dont les nombreuses péripéties s'étaient transmises au delà des siècles. A cela il ajoutait des vœux. Dans ses paroles il lui promettait un amour entier, et une dévotion sans faille.

Ému par ses propres promesses et par le contact agréable avec l'âme d'Elyah, Kaomiru avait de plus en plus de mal à déclamer, et c'est agité d'un grand sanglot qu'il fini par conclure sa tirade. Il se frotta le visage avec ses manches pour osa regarder Elyah en face.


"Euh... je ne sais pas comment on peut traduire ça..."


_________________
"Notre roi à mauvais caractère mais il s'y connait en :
-vins
-rock n roll
-drogues douces
-prostituées
-complots
-félonies
-kama sutra"
Compléter la phrase selon les circonstances.


Revenir en haut
Hugar
Sélénite
Sélénite

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 1 651
Localisation: Elpa Major
Emploi: Bitch gloutonne
Planète d'origine: Sodomia
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mar 27 Mai - 13:05 (2014)    Sujet du message: What else ?? Répondre en citant

Etait-ce l'alcool, les vêtements amples ou bien l'arrivée de Phil ? Hugar jugea que c'était sûrement un mélange des trois qui le faisaient se sentir aussi bien (OK, il l'a mi-molle).
Phil portait une combinaison à rendre dingue n'importe qui et il se frottait contre Hugar en le suppliant de lui montrer des célébrités. Et que contenaient donc ces flûtes ? L'odeur d'alcool (pourtant très présent !) était presque indiscernable, remplacée par un arôme de fruits sirupeux. Quoiqu'il en soit, cela participait à mettre Hugar dans cet état grisant.


Il embrassa Phil sur le front et lui montra du doigt cinq ou six personnes sortant un peu du lot du fait de leurs tenues juste un peu au-dessus du niveau général.


"Là, celui avec les cheveux bouclés et les lunettes noires qui court partout, c'est Fabalio : le propriétaire des lieux et prince de Kää. Là-bas, c'est le ministre des lambas, Himbä Lespë. Oh regarde ! Là-bas c'est le roi ! Elyäh Ethylercan, tout le monde l'adore, mais je le trouve un peu pédant... Oh et à côté, il y a Edena ... qui discute avec... Devon... Ahem..."


Il se pencha et fit un grand sourire un peu gêné :


"Tu veux y aller quand même ? Ils ont quand même l'air occupés.... Hmmm... Si tu veux, on pourra aller les voir plus tard ! On a toute la nuit devant nous ! Oh ! Allons nous balader un peu en attendant ! Il parrait que cet appartement est gi-gan-tesque !"


Ponctuant sa phrase par un grand sourire (encore plus grand que le précédent) et un, désormais célèbre, "ouhouh !", il prit la main de Phil et l'emmena dans un coin de la pièce.
Ils parvinrent à se frayer un chemin dans la foule sans trop bousculer tout le monde et arrivèrent à l'entrée d'un couloir, là encore noir de monde.
Hugar se tourna brusquement vers Phil et lui dit :


"Ouhouh, tu sais ce que j'aimerais ? Une petite saucisse cocktail ! Ouhouhhhh !!!"


Il l'emmena avec vigueur à l'autre bout du couloir en partie déserté (trop loin du buffet !). Là, une porte fermée avec un écriteau : "Ävaquët Anon" mais Hugar ne prit pas le temps de traduire.
Il tourna la poignée :


"Hihi, c'est ouvert ! Entrons !"


Une fois à l'intérieur, il ferma la porte et constata qu'ils étaient entrés dans une sorte de dressing... Mais point de vêtements, points de chaussures... Uniquement... des lunettes de soleil !
Il y en avait de toutes tailles, couleurs et formes...


"Hihi, c'est le coin idéal pour Puhtä-puhtä ! Ouhouh !"
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Devon
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 709
Localisation: A bord du CIDRE
Emploi: Au service d'Edena
Planète d'origine: Saolu
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 18 Juin - 11:53 (2014)    Sujet du message: What else ?? Répondre en citant

La dispute du petit couple princier n'était pas passé inaperçue. Emrys était sortit de l'état flegmatique et mou dans lequel il était plongé la plupart du temps, et l'alcool aidant il avait pratiquement crié les derniers mots. Une bonne partie des elfes présents à la fête étaient déjà bien imbibés, et avaient du mal à se lancer dans la compréhension des paroles qu'Emrys avait gueulé en commun. Mais pour une oreille aussi attentive aux gossip que celle de Devon, il était hors de question d'en manquer une miette. Un peu sonné, il n'arrivait pas à réaliser ce qui venait de se passer, et soudain un fourmillement de pensées lui emplit le cerveau. Ses gesticulations et ses regards perdus de droite à gauche alertèrent Edena qui lui fit remarquer que le petit bout qu'il tenait dans les bras venait de s'endormir. Peut être était ce la musique mise par Djoe Djoe, peut être était ce la tétine trempée dans de la vodka, en tout cas pour la première fois de sa courte existence Babette s'endormait paisiblement. Au lieu de faire la hola pour fêter cet instant magique dans sa vie de parent, Devon n'avait qu'une idée en tête : tirer le pourquoi du comment à son copain nouvellement sur le marché. Avec tout la délicatesse dont il était capable, c'est à dire assez peu, il passa la petite dans les bras d'Edena et la supplia de la mettre au lit. Papa avait deux trois trucs à voir avec tonton et c'était important. Joignant les mains il s'excusa auprès de sa belle pour la laisser en plan une seconde fois, et lui jura qu'elle pourrait se venger en temps voulu et en faire son esclave.

Enfin libre de ses mouvements, Devon se fraya un passage dans la foule et alla rejoindre Emrys et Djoe Djoe qui s'étaient assis dans un coin en compagnie d'un joint et d'une bouteille whisky. D'ordinaire, un charognard tel que Devon aurait été immédiatement attiré par un peu d'alcool et quelques lattes gratuites, mais cette fois c'était un autre type de viande morte qui l'attirait. S'accoudant sur le dossier de la chaise d'Emrys, il salua Djoe Djoe d'un geste amical avant de demander à voix basse :


"C'est quoi cette embrouille là ?"
_________________


Revenir en haut
Miyu Hagel
Humaine
Humaine

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2009
Messages: 145
Localisation: En pleine remise en question...
Emploi: Riche héritière, à plein temps
Planète d'origine: Elpa Minor
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Sam 28 Juin - 12:25 (2014)    Sujet du message: What else ?? Répondre en citant

Miyu avait ravalé ses larmes. Elle avait serré deux ou trois mains de plus en traversant la foule jusqu'au vestiaire. Elle attendit, sourire aux lèvres, que le groom lui remette son manteau et son sac. Il était encore tôt. Son absence serait remarquée, mais elle n'était plus d'humeur à faire des courbettes. Fabalio n'apprécierait pas, mais tant pis. Mieux valait la fuite que la crise de nerfs au milieu de la foule (parmi laquelle figuraient tous ses actionnaires). Elle pourrait toujours prétexter une migraine, même si son magistral vidage de verre n'avait échappé qu'à peu de monde.

Elle sortit. Mamour voletait autour d'elle en émettant des cliquetis d'alerte. Fabalio était sans doute déjà au courant de tout ce qui s'était produit. Miyu savait bien qu'il utilisait le robot pour la surveiller, et elle supposait que tout changement brutal de son humeur devait déclencher des tas d'alarmes. Grand bien lui fasse.

Elle décida de marcher. L'air artificiel frais lui faisait du bien. Il lui fallut quelques pas pour se rendre compte que ce qui lui étreignait la gorge, c'était moins la tristesse que la colère.

Emrys était un égoïste. Elle l'avait compris dès leur rencontre. Et pas un égoïste à la elpaïenne qui fait des compromis parce que ça l'arrange (comme elle quoi). Non. Un égoïste parce qu'il était dans un état déplorable, qu'il se vouait et vouait les personnes autour de lui à la destruction. Il lui avait fait plus que honte en se bourrant la gueule devant des sénateurs d'Elpa. Il avait mis en danger sa réputation à elle, son crédit auprès de ses actionnaires et des personnalités politiques dont elle ferait partie un jour. En cet instant, elle était déjà en train de réfléchir à ce qu'on lui dirait dans cinq ou dix ans, quand elle dirigerait son entreprise et qu'un actionnaire réfractaire ou un homme politique lui ressortirait des photos de la soirée pour essayer de faire pression sur elle. L'erreur de jeunesse était un argument. Mais c'était un argument qui n'était valable qu'une fois.

Au fond Emrys avait raison. Il était grand temps d'arrêter les frais.

Miyu se mordit la lèvre et quelques larmes lui échappèrent (maquillage waterproof... merci Elpa). En partant à la recherche de celui qui lui avait sauvé la vie, elle avait espéré trouver une réponse à sa solitude, un moyen d'échapper à une société déshumanisée dont elle se répugnait à faire partie. Mais dans le fond, elle ne pouvait pas y échapper, parce qu'elle avait été forgée dans cette société de luxe et d'artifices et qu'elle ne pouvait pas se défaire de ce que son mode de vie avait fait d'elle. Elle était l'instrument volontaire de cette société de privilèges, au fond. Et elle en serait peut être même une des architectes à l'avenir, car quand viendrait l'âge, elle prendrait le contrôle de la société elpaïenne qui générait le plus de richesses sur cette planète.

Emrys était un elfe. Il vivrait encore un bon millénaire, peut être même plus. Et elle ? Elle en était déjà à l'âge adulte. Pire : elle se rendait compte que son départ précipité d'Elpa était son dernier acte d'adolescente. Emrys allait partir. Sans elle.

Deux larmes lui échappèrent encore mais elle tint bon. Emrys allait partir. Il était sans doute un égoïste, alcoolique, drogué, un abruti et un enfoiré. Mais elle l'aimait depuis le premier jour de toutes ses forces et avec toute la colère et la passion dont elle était capable. Elle avait cristallisé en lui tellement d'espoirs utopiques. Elle avait aimé chaque instant qu'ils avaient passé ensemble. Oubliées, les longues heures de solitude à tourner en rond dans sa chambre d'hôtel à se demander s'il reviendrait. Au moment où il semblait que le haïr était la seule solution pour s'en remettre, elle se souvenait des heures dans ses bras, des longues discussions sur le monde et sur eux. Elle se souvenait des baisers, des caresses, et sa solitude à venir ne lui semblait que plus lourde. Elle avait l'impression que son coeur allait exploser.

Non : elle avait l'impression de ne plus avoir de coeur. Qu'il ne lui restait plus que son amertume et sa raison impitoyable (celle qui s'évertuait à lui souffler dans l'oreille qu'elle n'avait pas d'avenir avec Emrys depuis qu'ils avaient commencé à se fréquenter), à mettre au service de la seule perspective d'avenir qu'il semblait lui rester. Il n'était plus question d'aller sur Ys. Retourner sur Reikist ? Et pour quoi faire ? Non. Il était grand temps qu'elle reprenne son rôle dans la société qu'elle avait tenté de fuir.

La parenthèse était fermée. Elle avait essayé de retarder l'échéance, de fuir ses responsabilités mais ça ne pouvait pas durer bien longtemps... Il était déjà surprenant que ça ait pu durer aussi longtemps. Il ne lui restait plus qu'à retourner vers son oncle et lui demander de lui apprendre à tenir les rênes de l'entreprise.

Elle avait l'impression que c'était son seul avenir possible. Que la tristesse et la colère qui l'étouffaient en cet instant ne pourraient s'évacuer que par ce biais. Il fallait qu'elle se relève, maintenant, ou bien elle ne pourrait plus jamais marcher.

Et puis, ses actionnaires ne tolèreraient plus d'erreur de jeunesse. Elle ne pouvait plus se soustraire à leur jugement maintenant qu'elle était de retour sur Elpa.

Il était grand temps que le monde arrête de la prendre pour la bécasse, la chouineuse et l'enfant qu'elle n'était plus.

Et sur cette résolution, enfouissant son désespoir au plus profond d'elle-même, elle se remit en route. Elle ne pleurerait plus.


Revenir en haut
Emrys Myrrdin
Elfe
Elfe

Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2009
Messages: 232
Localisation: Dans la culotte de Miy...u ? Mais WTF ce n'est pas une blague ?! OO
Emploi: Tueur à gages
Planète d'origine: Ys
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 29 Sep - 18:32 (2014)    Sujet du message: What else ?? Répondre en citant

Emrys avait le cœur serré. Il avait pensé que mettre enfin les choses au clair avec Miyu l'aurait apaisé, mais maintenant que c'était fait, il se sentait un peu con de ne pas avoir attendu d'être sobre. Au moins avait-il l'impression d'avoir été sincère avec la jeune femme, au moins une fois dans leur relation.
Bénissant le verre de whisky qu'il tenait dans les mains, il se repassait en boucle la scène dans la tête. Ses parents s'étaient-ils déchirés ainsi ? Connaissant sa mère, c'était des plus probable. Le jeune homme croisa donc les doigts mentalement pour en grandissant ne pas hériter du caractère de merde de la famille (peine perdue mon petit *w* on peut pas enlever une tare comme ça).
La compagnie de Djoe-Djoe aidait le jeune prince. Une bonne blague salace lui arracha même un sourire, et il finit par se dire que les choses allaient peut être aller mieux désormais. La vie, la vraie vie allait reprendre son cours. Une envie soudaine d'aller étudier à la fac lui traversa la tête, mais il se dit que ça devait être du à son taux d'alcoolémie.
ça serait peut être une bonne soirée après tout.

 
Mais c'était sans compter sur Devon, qu'il n'avait pas vu depuis leur arrivée à la soirée. Dès qu'il entendit les mots de son pote, l'énervement et l'exaspération qu'il avait ressenti avec Miyu revint. Il savait pertinemment que le jeune homme avait eu (et avait peut être toujours) des sentiments pour son ex, mais ce n'était pas ça qui le faisait le plus rager. ça faisait un certain temps que les relations entre les deux hommes c'étaient dégradées, silencieusement, comme si de rien n'était. Et même s'il était conscient que son comportement était la cause de tout cela, Emrys ne supportait plus l'accent de rancœur et de mépris qu'utilisait Devon lorsqu'il s'adressait à lui. S'il avait quelque chose à lui dire, qu'il le dise merde !! Et devoir l'endurer précisément ce soir, avec tout ce qu'ils venaient de vivre, c'était trop pour lui.
 
Prenant une grande bouffée d'air, il finit par parler, en essayent de garder tout le calme du monde.
 
" J'ai fait ce que j'aurais du faire il y a longtemps."


Revenir en haut
Devon
Humain
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 709
Localisation: A bord du CIDRE
Emploi: Au service d'Edena
Planète d'origine: Saolu
Masculin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 30 Sep - 09:23 (2014)    Sujet du message: What else ?? Répondre en citant

Cette grande inspiration que prit Emrys avant de parler avait un arrière goût de soupire qui n'échappa pas à Devon. Il sentait l'exaspération dans sa voix, et cela l'irrita au plus haut point. Ce petit merdeux avait peur qu'on lui fasse la morale ? Il cherchait à s'affirmer en lâchant ce qu'il pensait à tord et à travers ? Une bouffée de colère fit rosir le visage d'ordinaire si pâle de Devon. Ce crétin était trop ivre pour se rendre compte à quel point il était pathétique. Une fureur sourde bouillonnait en lui.

"T'es vraiment un putain de déchet..."


Il avait réussi à réprimer l'envie de lui en mettre une, mais il savait qu'il ne pourrait plus résister si jamais il l'entendait répliquer. Devon préféra le laisser et partit d'un pas rapide en direction du hall. Son coeur battait à sa tempe, et sa perception était troublée par cette silhouette de Miyu qu'il apercevait sans cesse au milieu de la foule, sans que jamais ça ne soit elle. Il espérait ardemment la voir, l'attraper par les épaules et la serrer dans ses bras. Au dégout qu'il avait ressentit devant Emrys avait succédé une hystérie sourde qui le rendait comme fou. Il se fraya un chemin à travers les gens, les bousculant sans ménagement comme si sa vie en dépendait. Incapable de la moindre réflexion, il ne savait pas pourquoi il la cherchait à tout prix, et encore moins ce qu'il lui dirait. Ce fils de pute venait de rompre avec elle sur un coup de tête, et mon dieu comme tout aurait été différent s'il l'avait fait plus tôt. Il avait la conviction absolue qu'il valait cent fois mieux que cet espèce de gamin gâté. Il avait multiplié les efforts surhumains pour s'élever au dessus de la merde, et à ces yeux cela ne pouvait se comparer à une naissance bien faite.

D' une manière général Devon considérait qu'il avait plus de valeur que n'importe qui, mais Emrys était pour lui son plus grand inférieur, et en même temps une incroyable énigme. Il l'écoutait patiemment quand il disait souffrir ou aimer, et s'amusait de ces mots qui lui semblait vidés de leurs sens dans sa bouche. Lui il était une personne entière, passionnée et brulante. Plusieurs fois il avait faillit finir dans le mur car ses sentiments trop forts le brûlaient de l'intérieur. Quant à Emrys il était tiède, calme. Il semblait né dans les eaux du Léthé, et suivait son cour sans même en onduler la surface. Il se laissait aller, contemplant les évènements de sa vie comme absent, un être en demi sommeil. Cela avait toujours beaucoup amusé Devon qu'on puisse à ce point se croire hors du temps, sans aucune prise sur sa propre existence. Mais aujourd'hui il le haïssait pour les mêmes raisons. Cet abruti était sortit de sa torpeur un instant et avait depuis le sentiment satisfait de celui qu a agit pour son propre bien. Il devait être fier de son petit effort mais il faudrait pas compter sur Devon pour l'en féliciter. Il aimait les drames, les coups de folie et les déclarations enflammées, mais rien dans la rupture d'Emrys n'avait été théâtrale, brillant, puissant. Ces adieux là étaient gâchés par un profond problème de timming.

Un grand metteur en scène comme Devon se devait d'avoir un sens aigüe du timming. L'effet de surprise, la brutalité, la raisonnance des mots, tout était question de timming. Voilà des années qu'Emrys aurait du rompre, mais plongé dans sa léthargie il avait laissé les choses couler et les sentiments pourrir. Une conviction brûlante et dangereuse rendait Devon presque fou de rage. Elle retournait tout en lui, et blessait ses sentiments neufs. Il ne pouvait s'empêcher de penser que si tout cela c'était produit plus tôt, il aurait pu être à elle pour toujours. Son esprit avait totalement occulté le fait qu'il s'y était déjà risqué et qu'elle l'avait gentiment éconduit. Il n'y repensait plus, pour lui si cela s'était produit, c'est parce qu'elle n'avait pas comprit que ses sentiments n'avaient rien de comparable avec ceux d'Emrys. Car c'est fidèle à sa conviction qu'il se savait meilleur que lui.

Quel gâchis au fond. Il avait peiné à oublier cette fille, et maintenant qu'il se sentait pour la première fois heureux, voilà qu'elle revenait comme un fantôme improbable et lui chamboulait les idées.
Il était en train de penser à tout ça quand il arriva dans le hall, face aux ascenseurs. Il interrogea le portier si une elpaïenne était par hasard venue chercher ses affaires. Et bien entendu Miyu était partie depuis longtemps.
Un profond sentiment de solitude et de gâchis lui souleva le coeur. A ce moment là il pensa à Edena. Qu'est ce qu'elle dirait s'il écoutait son instinct et partait à la poursuite de Miyu, dans une ville inconnue, et sans même savoir ce qu'il lui dirait. Ce fils de chien d'Emrys avait bien mis la merde dans sa tête, et avait le sentiment qu'il devait se raccrocher à elle qui l'aimait tellement, plutôt que de sombrer dans l'inconnu.

Atterré et tremblant, le coeur lourd de honte, il se dirigea au hasard vers un salon qui lui sembla un peu plus vide que les autres. Se perdre dans le dédale de l'appartement lui sembla une issus possible à son mal être, mais cela à condition d'être vraiment seul. D'habitude il ressentait une extase très forte au milieu d'une foule. Tout ces systèmes vivants autour de lui avaient quelque chose de chaud et de sensuel. Mais avec le coeur en peine, il avait à présent qu'un envie, être seul.
Marchant au radar à travers les pièces, il finit face à une porte vitrée qui donnait sur une terrasse. Battue aux quatre vents, l'endroit était suffisamment hostile pour éloigner les curieux. Il s'y engagea. La vue était vertigineuse et la ville était éclairée comme en plein jour. Jusqu'à l'horizon les lampes dégageaient les autoroutes, les immeubles et les publicités. Cela lui donna un vertige qu'il trouva revigorant et décida que c'était le meilleur endroit qui soit pour cuver tout les sentiments qui lui écrasaient le coeur. Il se laissa glisser dans un fauteuil, inclina sa tête en arrière et pour la première fois depuis des années fit le vide en lui au point de couper son sixième sens. Les yeux mi clos il ne ressentait plus rien. C'était comme être en apesanteur. Le bourdonnement continu qui autrefois lui donnait des maux de tête, venait de se stopper. Plus un son, plus rien. Le vide autour de lui. C'était terriblement angoissant, mais dès qu'il lâchait prise, c'était comme s'abandonner à un lent poison. Contrairement à Emrys il n'avait jamais goûté aux eaux du léthé, mais il imaginait que c'était un peu comme ça de s'y baigner jusqu'à l’asphyxie. 

_________________


Revenir en haut
Edena W.R. Shäakhespeär
Elfette
Elfette

Hors ligne

Inscrit le: 30 Aoû 2009
Messages: 92
Localisation: Bientôt de retour à la maison!!
Emploi: Actrice
Planète d'origine: Ys
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 12 Oct - 14:47 (2014)    Sujet du message: What else ?? Répondre en citant

Edena regarda Devon se perdre dans la foule.
Bien sur, elle n'avait pas perdu une miette de l'enguelade entre Emrys et Miyu qui venait de se dérouler à quelques mètres à peine d'eux. Mais plus que les propos des deux jeunes gens, c'était les regards que son homme leur jetait qui avait fait se pincer le cœur de la jeune femme. Elle l'avait vu la suivre des yeux lorsqu'elle avait quitté la pièce, et elle avait immédiatement compris qu'il s'était passé quelque chose entre ces deux la, quelque chose qui n'était pas encore fini, et qui ne le serait peut être jamais. Les femmes sentaient ce genre de choses...
 
Elle jeta un regard à Babette qui dormait comme une bienheureuse dans ses bras, un léger sourire innocent tracé sur son visage. Peut être devait-elle aller la coucher, mais quelque chose la retenait, une envie de savoir. Sa gorge était étrangement nouée, et elle sentit renaitre en elle un sentiment qu'elle n'avait pas perçu depuis de longues années, la jalousie.
Et pourtant, pourquoi aurait-elle été jalouse de cette fille ? Une naine humaine à la voix aigue et au charisme de crevette !! Rien ne pouvait les comparer l'une l'autre. Et pourtant, à cet instant précis, au moment où elle la vit entrer dans l'ascenseur et quitter la soirée, elle la détesta du plus profond de son être, car jamais elle n'avait vu Devon la regarder comme ça.
 
Serrant l'enfant contre elle, elle quitta la pièce où la fête continuait gaiement au son endiablé de la sacro sainte musique de Djoe-Djoe comme si de rien n'était. Elle traversa rapidement l'appartement pour arriver dans l'une des chambres qui servait de dortoir aux enfants des invités. Des nourrisses étaient là pour veiller au grain pendant que les parents de ces joyeux bambins s'en collait une sévère. L'endroit était calme, on n'entendait rien des festivités, et le lointain brouhaha était recouvert par une petite musique calme et reposante qui permettait aux jeunes de s'endormir rapidement. Un mobile projetait au plafond une image mouvante du ciel étoilé au dessus d'Ys.
Arriver ici dans cet espace fit du bien à la jeune femme qui alla coucher la petite sur l'un des nombreux matelas qui occupaient la pièce. Elle resta la pendant quelques minutes qui lui parurent des heures, à caresser les cheveux violets et doux de la fille de Devon, si mignonne lorsqu'elle fermait enfin les yeux. Sans s'en apercevoir, elle pleura en silence lorsque l'enfant attrapa l'un de ses doigts pour le serrer dans sa petite main si minuscule.

 
"Tu verras mon ange, bientôt nous serons dans uns nouvelle maison, tous ensemble, et je te montrerai des merveilles comme tu n'en as jamais vu.... et nous serons toujours ensemble je te le promets..."
 
Émue, elle embrassa doucement le front de la petite et se releva silencieusement. Puis sans un regard en arrière, elle quitta la pièce avec pour but de retrouver Devon. Ce ne fut pas une tache aisée, et plus d'une fois elle pensa qu'il était parti rejoindre cette fille, mais finalement elle le vit, isolé sur l'une des terrasses de l'appartement. S'appuyant contre la porte vitrée, elle voulu aller le voir, le prendre dans ses bras, le serrer contre elle et lui dire dans le creux le l'oreille à quel point il occupait son esprit, à chaque instant.
Mais elle ne pu faire un pas de plus. Toute son attention fut soudain attirée par le paysage qui se dessinait devant eux. La ville, infinie et lumineuse même dans la nuit. Cette multitude de points brillant à rendre jaloux le ciel lui-même. Le bruit même lui paru assourdissant, révulsant. Comment avait-elle pu tenir si longtemps ici ? Que pouvait-il bien se passer de la tête des hommes pour arriver à un tel point de démesure ? Réprimant un haut-le-cœur, elle ferma les yeux et fit ses adieux à cet endroit, se jurant au fond d'elle de ne jamais y revenir.
 
Elle prit une profonde inspiration, et avança sur la terrasse. Silencieuse comme une elfe, elle se glissa dans le fauteuil voisin à celui de Devon, sans lui accorder un regard. Et c'est les yeux toujours rivés sur le paysage qu'elle laissa sa main chercher celle de son compagnon, et ses doigts se mêler aux siens. Il n'y avait plus de rancœur en elle, après tout, ils avaient toute la vie devant eux...
 
...et la vie commençait aujourd'hui.  


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:07 (2017)    Sujet du message: What else ??

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Steam Machine Index du Forum -> Système galactique Elpaïen -> Elpa Major Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com